Assurance auto seniors : la visite médicale est-elle la solution ?

Publié par , le . Temps de lecture : 3 minutes.

A chaque accident grave impliquant un conducteur senior, le débat est relancé autour de la visite médicale obligatoire, voire de l’interdiction pure et simple de conduire après un certain âge. Les automobilistes les plus âgés sont-ils vraiment plus dangereux ? Pourquoi leur assurance auto leur coûte plus cher ? Eléments de réponse.

Moins d’accidents, mais des conducteurs vulnérables

Sur la route, les jeunes conducteurs sont souvent pointés du doigt, mais en matière de discrimination ce sont bien les seniors qui détiennent la palme. « Dangereux », « trop lents », les qualificatifs désobligeants ne manquent pour désigner nos ainés qui représentent tout de même 16 % des usagers de la route.
Malgré tout, les statistiques les désignent comme une population vulnérable : ils sont moins impliqués que les autres tranches d’âge dans des accidents mais une personne sur cinq tuée dans un accident de voiture a plus de 65 ans.

Alors faut-il oui ou non imposer une visite médicale ? Cette décision appartient aux pouvoirs publics, et compte tenu de son aspect discriminant dans une période où les seniors manifestent régulièrement leur mécontentement vis à vis des retraites, cette mesure serait bien impopulaire et dangereuse politiquement.
Pourtant, plus de 90 % des conducteurs déclarent avoir croisé la route au moins une fois d’un senior « jugé dangereux au volant », et autant réclament l’instauration d’une visite médicale obligatoire après 60 ans (sondage mon-auto-assure.com 2016). Toujours selon cette enquête, deux tiers des sondés souhaitent même un nouvel examen du code de la route.

Contrôle médical des seniors : un vrai plus pour l’assurance auto ?

Si la plupart des seniors demandent à ce qu’on les laisse tranquilles à ce sujet dans la mesure où la conduite est très souvent une question d’autonomie, certains d’entre eux sont favorables à cette visite médicale car elles leur permettraient enfin d’apporter la preuve qu’ils sont parfaitement aptes à conduire.
Le contrôle médical des conducteurs senior servirait donc à acheter la paix ? Peut-être. Mais du côté des assurances, cela mettrait fin aussi à une pratique plus officieuse qu’officielle qui consiste à augmenter les primes à mesure que l’âge avance.

Et beaucoup d’assurés, mêmes les très bons profils avec 50 % de bonus depuis des années, se plaignent de subir des augmentations annuelles après 60 ans. Pire, les plus de 70 % ont parfois du mal à s’assurer.
La plupart des assureurs ne pratiquent plus les augmentations de tarifs systématiques en fonction de l’âge car elles sont mauvaises pour l’image, mais ils reconnaissent que selon leurs propres statistiques les seniors sont considérés comme des « profils à risques » au même titre que les jeunes conducteurs.

Comment réduire sa prime d’assurance quand l’âge augmente ?

Alors comment payer moins cher son assurance auto quand on a plus de 60 ans ? La solution miracle n’existe pas et comme nous l’avons dit plus haut mieux vaut éviter de changer d’assurance à 60 ans passés ou à l’approche des 70 ans car vous essuierez certainement plusieurs refus.
Mieux vaut donc demeurer chez son assureur et faire adapter son contrat. Si vous disposiez auparavant d’une formule privé + trajets domicile-travail, elle n’est peut-être plus pertinent une fois à la retraite.
Votre kilométrage annuel est peut-être plus faible, il est intéressant de le signaler à l’assureur. Acheter une petite voiture économique, plus adaptée aux petits trajets du quotidien est également une manière de faire baisser le coût de son assurance, surtout si l’on a plus l’utilité d’une grande berline ou d’une familiale plus puissante.

Un disque « S » pour les seniors

Lancé il y a quelques temps par l’association Signal Senior (à partir de 4€), le disque « S » censé signifier la présence d’un conducteur senior, à l’image du « A » pour les apprentis ou jeunes permis, rencontre un certain succès. Certains de nos aînés y voient une manière de plus de les discriminer, mais l’intention est avant tout d’alerter les autres usagers et les inviter à davantage de prudence.

 

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous