Comment renégocier son assurance emprunteur dans les règles de l’art ?

Trouvez une assurance emprunteur moins chère grâce à notre comparateur : jusqu’à 15 000 € d’économies possibles !

nouveau pret Assurer un nouveau prêt changement de pretChanger votre assurance actuelle
Devis gratuits
comparateur
4,1 sur 5
starsstarsstarsstarsstars
starsstarsstarsstarsstars
4,1 sur 5

Savez-vous que l’assurance emprunteur peut représenter jusqu’à 30% du coût total de votre crédit ?

Une somme non négligeable à allouer à votre couverture de prêt mais qui peut rapidement peser dans votre budget. Heureusement, il est possible de renégocier votre assurance de crédit immobilier pour réaliser des économies et bénéficier de bien meilleures garanties que celles souscrites initialement.

Pourquoi renégocier son assurance de prêt ? Quand demander une renégociation ? Et quel est le prix d’une telle opération ? Hyperassur vous informe sur ces démarches liées au contrat d’assurance emprunteur.

Peut-on renégocier une assurance de prêt immobilier ?

La réponse est oui, vous êtes tout à fait en droit de renégocier votre assurance emprunteur avec votre banque. D’ailleurs, sachez que le fait de procéder à une renégociation peut vous permettre de faire des économies substantielles sur votre prime d’assurance.

Néanmoins, les banques sont quelque peu frileuses à accorder un nouveau taux d’assurance de prêt aux emprunteurs. En effet, cette pratique est peut être avantageuse pour vous mais pas pour l’établissement prêteur.

Aussi, il est peut-être plus judicieux dans ce cas-là de résilier l’assurance de prêt souscrite auprès de la banque (contrat groupe) pour vous tourner vers un assureur externe.

Pourquoi renégocier son assurance emprunteur ?

Comme susmentionné, renégocier votre assurance de prêt vous permet de réaliser des économies jusqu’à 15 000€ sur vos cotisations et ainsi d’alléger vos mensualités jusqu’à la fin de votre emprunt.

Si vous avez dès le départ choisi un assureur indépendant, alors la renégociation de prêt doit s’opérer le plus tôt possible pour être avantageuse car le coût de l’assurance de prêt est indexée sur votre capital restant dû.

De plus, l’assurance groupe de votre banque a été pensée pour pouvoir s’adapter au plus grand nombre, ce qui la rend au final chère et très peu adaptée à vos besoins personnels.

En renégociant votre assurance ou en optant pour la délégation, le but est de pouvoir bénéficier de garanties cohérentes avec votre profil emprunteur, votre budget ainsi que votre niveau de risques.

Quand peut-on renégocier son assurance prêt ?

Au moment de renégocier son crédit immobilier

Pour que l’opération ait un véritable intérêt, le taux de votre crédit immobilier doit se situer entre 2,5% et 3% et vous devez remplir trois conditions :

  • être dans la première moitié de la durée de remboursement de votre crédit immobilier car c’est là que les intérêts sont les plus importants ;
  • avoir un capital restant à rembourser égal ou supérieur à 70 000€ ;
  • avoir un écart entre votre taux et les taux actuels d’au moins 0,7%, sur la même durée de remboursement.

Profitez de la renégociation de votre prêt pour revoir les conditions de votre assurance emprunteur au même moment et réduire votre taux annuel effectif d’assurance (TAEA).

Cependant, il y a peu de chances pour que votre banque accepte de renégocier ce point.

Comment renégocier son prêt ?

    Prenez rendez-vous avec votre conseiller bancaire pour lui demander de revoir le taux d’intérêt de votre crédit à la baisse. Dans le cas où votre banque refuse de réaménager votre prêt, vous pouvez le faire racheter par un autre établissement financier qui vous accordera un meilleur taux d’intérêt : c’est le rachat de crédit.

A tout moment avec la loi Lemoine

En cas de refus de renégociation de la part de votre banque, il est possible de faire jouer la concurrence et de souscrire un nouveau contrat d’assurance emprunteur grâce à la loi Lemoine

Ce dispositif vient se substituer aux lois Hamon et Bourquin et permet de changer d’assurance emprunteur à tout moment après la signature de votre prêt, sans délai de préavis ni pénalités.

Renégociation de l’assurance emprunteur : par où commencer ?

Tout d’abord, sachez que la loi Lagarde de 2010 vous autorise à changer d’assurance emprunteur et renégocier votre contrat à un taux très intéressant.

Au moment du rendez-vous de renégociation avec votre banque, mieux vaut avoir plusieurs atouts dans votre manche. En plus d’un argumentaire solide et bien préparé, nous recommandons vivement de présenter plusieurs devis d’assurance réalisés auprès de compagnies indépendantes. Pour ce faire, il est possible de solliciter un courtier en assurance de crédit qui vous aidera à entamer les négociations ou de faire appel à un comparateur d’assurance emprunteur en ligne.

Si la banque refuse de vous accorder de nouvelles conditions d’assurance emprunteur, vous êtes alors en droit de mettre fin à votre contrat pour changer d’assureur et bénéficier d’une couverture plus adaptée à votre situation.

Quelles sont les conditions pour changer d’assurance de prêt ?

Respecter l’équivalence de garanties

Si changer d’assurance emprunteur est une opération plutôt facile, il convient toutefois de respecter l’équivalence de garanties, qui correspond au socle minimum de garanties à souscrire auprès de votre nouvel assureur.

Vous trouverez toutes les précisions à son sujet dans la fiche standardisée d’information (FSI) fournie par votre banque.

Trouver un nouveau contrat d’assurance

Pour trouver la meilleure assurance de crédit, deux solutions s’offrent à vous :

  • Faire appel aux services d’un courtier en assurance : cet expert se chargera de présenter votre dossier à plusieurs compagnies d’assurances. Il pourra également vous accompagner dans les démarches avec la banque.
  • Faire une simulation d’assurance emprunteur : vous obtiendrez plusieurs devis d’assurance emprunteur avec des garanties équivalentes.

Informer la banque de votre délégation

Pour que la délégation d’assurance de prêt immobilier soit effective, il vous incombe de transmettre l’attestation d’adhésion et les conditions du contrat à votre banque.

Celle-ci dispose ensuite de 10 jours pour répondre négativement ou positivement à votre demande. Si vous avez respecté le principe d’équivalence des garanties, elle n’a aucune raison légale de refuser votre demande de délégation d’assurance.

Publié par Emilie - Mis à jour le