Opération de la myopie : déroulement, coût et prise en charge

Vous êtes myope et vous souhaitez vous épargner le port de lunettes ou de lentilles ? L’opération de la myopie est une solution qui peut véritablement changer votre vie. Le coût de la chirurgie réfractive n’est toutefois pas pris en charge par la Sécurité sociale. Qu’en est-il de la mutuelle optique ? La complémentaire santé rembourse-t-elle les dépenses liées à une opération de la myopie ? Faisons le point.

En quoi consiste une opération de la myopie ?

Lorsqu’une personne est myope, elle ne voit pas bien les formes sur les longues et les moyennes distances. Son œil est trop long et sa vision s’en trouve brouillée. Elle voit flou de loin et net de près.

Dans la grande majorité des cas, une paire de lunettes suffit à corriger ce trouble de la vue. Le port de lentilles y contribue aussi mais il peut engendrer une sécheresse oculaire. Des personnes préfèrent toutefois choisir une solution plus radicale : l’opération au laser.

myopie explications

Déroulement de l’opération au laser

Grâce à la chirurgie réfractive, l’ophtalmologue intervient sur la cornée en l’amincissant à l’aide d’un laser. En cas de fortes myopies, il est nécessaire de creuser davantage la cornée. Pour que l’opération soit efficace, la vue doit être stabilisée depuis au moins 3 ans. Les patients sont par conséquent âgés de 20 à 50 ans.

Avant l’intervention, une visite avec le chirurgien permet de s’assurer qu’aucune contre-indication n’existe. Par exemple, si la cornée est trop fine ou si la surface de la cornée est déformée, la chirurgie de la myopie au laser n’est pas possible et la pose d’un implant peut être envisagée.

L’intervention ne nécessite pas d’hospitalisation. Totalement indolore, elle est réalisée sous anesthésie locale et dure entre 15 et 30 min par œil. La coque de protection placée par le chirurgien est retirée dès le lendemain, ce qui permet au patient de travailler à nouveau, sous réserve que son métier ne soit pas à risque. Il faut également veiller à ne pas se frotter les yeux ni à se maquiller dans les jours qui suivent l’opération de la myopie au laser, afin de permettre une bonne cicatrisation de l’oeil.

Quelques mois plus tard, l’ophtalmologue revoit son patient afin d’évaluer le résultat.

déroulement opération myopie

Les contre-indications de l’opération des yeux

La chirurgie au laser peut bénéficier à un grand nombre de personnes mais il existe toutefois des contre-indications à cette opération :

  • Outre le problème de vision liée à la myopie, vos yeux ne doivent pas présenter de pathologies dégénératives ou évolutives telles qu’un glaucome.
  • Vos yeux doivent être sains : par exemple, vous ne devez pas souffrir de sécheresse oculaire.
  • Votre vue doit être stabilisée depuis au moins 3 ans, c’est la raison pour laquelle l’opération au laser n’a généralement pas lieu avant les 20 ans du patient. Pour la même raison, il est déconseillé de faire une chirurgie de la myopie après 50 ans car la vue baisse en raison de l’âge : les résultats seraient donc moins bons.
  • La cornée doit présenter une épaisseur suffisante pour être opérée et ne doit pas être déformée (risque de lésion). Dans ce dernier cas, les personnes souffrant de kératocône ne peuvent pas bénéficier d’une opération de la myopie au laser.

Les techniques utilisées dans la chirurgie au laser

Plusieurs techniques peuvent être envisagées pour corriger votre myopie, parmi lesquelles :

  • Le Lasik est la méthode la plus répandue : durant l’opération réalisée sous anesthésie locale, l’ophtalmologue découpe une partie de la cornée au laser puis la soulève de façon à accéder à la zone à traiter. Il procède ainsi au remodelage de la cornée puis referme le volet précédemment découpé. Indolore, rapide et présentant peu d’effets secondaires, le Lasik est la technique la plus utilisée aujourd’hui.
  • La PKR est elle aussi très utilisée, notamment chez les patients disposant d’une cornée fragile ou fine : moins invasive, cette méthode consiste à peler l’épithélium sur la cornée avant que le laser n’intervienne directement sur la zone à traiter ensuite. Elle est toutefois plus douloureuse que la première et nécessite un temps de repos de 3 jours avant de reprendre une activité.
  • Enfin, la pose d’un implant peut parfois être recommandée afin de corriger un trouble de la réfraction : réalisée elle aussi en ambulatoire, cette technique s’adresse en priorité aux personnes souffrant d’une forte myopie. Le médecin pratique une incision dans l’oeil et place une lentille à l’arrière de l’iris.

Pourquoi choisir de se faire opérer de la myopie ?

En étant myope, vous êtes dépendant de vos lentilles et/ou de vos lunettes pour réaliser un acte pour le moins essentiel : voir. Sans ces béquilles visuelles, vous êtes parfois fortement handicapé, au point de ne pouvoir conduire, travailler, lire ou regarder la télévision.

Une fois l’opération réalisée, vous n’avez plus besoin de porter de lunettes :

  • Vous pourrez enfin faire du sport sans craindre de les abîmer ou de perdre vos lentilles.
  • Vous ne redouterez plus la buée en hiver ou les reflets en été.
  • Vous vous lèverez le matin en voyant clair, sans avoir besoin de chercher un substitut.

Résoudre votre problème de myopie est ainsi la promesse d’une nouvelle vie, avec une contrainte et un inconfort en moins.

Quel est le prix d’une opération de la myopie ?

Le confort offert par cet acte chirurgical a un prix. Cet aspect dissuade souvent certaines personnes myopes de sauter le pas.

Une opération de la myopie coûte entre 1 500 et 3 000 € pour les deux yeux.

Il n’existe pas de tarifs fixes. Le montant de l’opération dépend de plusieurs critères :

  • les honoraires du chirurgien : le praticien peut en effet les fixer librement ;
  • la technique utilisée : Lasik, PKR, Smile, kératotomie radiaire, laser Excimer, laser Femtoseconde, implants ;
  • le type d’établissement : privé ou public.

Demandez toujours plusieurs devis afin de comparer les tarifs des différents établissements. Il se peut en effet que les différences soient significatives. Un tarif bas ne veut pas nécessairement dire que l’opération sera de moins bonne qualité. Il arrive que les prix proposés soient injustifiés.

Prenez par conséquent le temps de vous renseigner sur la réputation des différents établissements, sur les techniques utilisées et d’identifier quelle est l’offre au meilleur rapport qualité-prix.

Notez aussi que, en contrepartie, vous n’aurez plus à vous inquiéter du remboursement des lentilles ou de la prise en charge des lunettes !

La Sécurité sociale rembourse-t-elle les actes de chirurgie réfractive ?

La chirurgie réfractive ne comprend pas uniquement les actes opératoires sur des patients myopes. Elle permet également d’apporter une réponse chirurgicale aux troubles causés par d’autres défauts de vision, comme l’hypermétropie, la presbytie ou l’astigmatisme.

En France, la chirurgie réfractive est considérée comme un acte de confort permettant de ne plus porter de lunettes. Aucun remboursement n’est par conséquent proposé, et ce quel que soit votre degré de myopie. Vous n’aurez pas droit non plus à un arrêt maladie à la suite de votre opération.

Pourquoi souscrire un contrat de complémentaire santé opération myopie ?

Alors que l’Assurance Maladie ne prend pas en charge l’opération de la myopie, les mutuelles santé peuvent parfois rembourser jusqu’à la moitié des frais engagés. Il s’agit en règle générale d’un forfait annuel.

Les mutuelles ne remboursant parfois qu’une opération par an, vous pouvez tout à fait décider d’opérer un œil une année, par exemple en novembre, et le deuxième l’année suivante, en janvier.

En augmentant le niveau des garanties souscrites, vous bénéficierez naturellement d’une meilleure prise en charge pour votre chirurgie des yeux.

Dans tous les cas, le coût d’une opération de la myopie sera rapidement amorti, grâce à la part prise en charge par la mutuelle. Sans opération, vous devez en effet renouveler vos lentilles régulièrement et changer vos lunettes tous les 2 à 3 ans pour corriger votre myopie.

Une fois opéré, ces dépenses de santé n’existeront plus. Si vous vous faites opérer à 25 ans, vous économiserez ainsi ces frais d’optique durant 25 ans !

Comparez 29 assureurs santé

Trouvez votre mutuelle optique en 2 minutes

Obtenir mes devis gratuits
Obtenir mes devis gratuits
arrow

Opération myopie : comment choisir une bonne mutuelle ?

Afin de vous faire rembourser au mieux le coût de votre opération de la myopie, veillez à prendre en compte certains critères :

  • le coût de la cotisation : il varie notamment en fonction de l’âge ou encore de l’existence d’ayants droit rattachés au contrat ;
  • les niveaux de garantie : plus vous montez en gamme et plus le remboursement de la mutuelle pour votre opération sera élevé ;
  • le type de remboursement optique : il s’agit le plus souvent d’un remboursement au forfait, avec un montant annuel fixe ;
  • la durée du délai de carence : cette période correspond à celle durant laquelle vous ne pourrez pas vous faire rembourser certains frais, et notamment vos dépenses optiques. La durée varie en fonction des mutuelles.

En souscrivant un contrat auprès d’une complémentaire santé, vous n’hésiterez plus à planifier une opération de la myopie !

Comparatif – Les meilleures mutuelles pour la chirurgie réfractive :

Mutuelle Chirurgie réfractive Prix par mois*
Easyblue 600€ par an 46,90€
Direct Assurance 800€ par an 44,08€
Apicil 800€ par an 69,29€
MGC 1000€ par an 50,10€
Aésio Mutuelle 1400€ par an 88,23€

*Pour une personne de 30 ans, à Vannes (août 2022). Les prix peuvent varier selon votre situation.

Publié par Emilie - Mis à jour le