Accident parking

Assurance Auto

Accrochage dans un parking : comment partager les torts ?

Le code de la route s’applique-t-il toujours de la même manière sur la voie publique et dans un parking ? En cas d’accrochage faut-il faire un constat ? Comment se partagent les torts dans un parking ? La réponse d’expert de Hyperassur

L’accrochage sur un parking public

Un accrochage sur n’importe quel parking ouvert au public se règle de la même manière que sur la route. Les protagonistes se rangent à l’écart de la circulation pour remplir un constat amiable. Rappelons que le recto se remplit et se signe ensemble et qu’il est interdit d’y porter la moindre correction par la suite.

Chacun repart avec un feuillet du formulaire. Puis si nécessaire, en rentrant chez soi, au verso on a le droit d’ajouter des détails ou des réserves. Mais seulement au verso !

Subir un sinistre dans un parking privé

Un parking est considéré comme privé s’il est réservé à des conducteurs autorisés. Exemples : une propriété privée, une copropriété, une entreprise, une administration. Et là c’est le règlement intérieur qui s’applique. Il peut d’ailleurs y avoir un marquage au sol et des panneaux de signalisation pour aider les automobilistes à se conformer à des règles de sécurité précises. De ce fait en cas d’accrochage, les assureurs en tiennent compte pour déterminer les responsabilités.

Le règlement intérieur d’un parking privé peut aussi stipuler que le code de la route s’applique. Dans ce cas, tout le monde doit suivre les règles légales sans exception : on respecte la priorité à droite et on met son clignotant avant de tourner (entre autres !).

En cas d’accrochage, conducteurs et assureurs procèdent comme sur la voie publique : constat commun et évaluation des torts en fonction des informations qui s’y trouvent.

Nos engagements