Assurance Santé

Opération de la cataracte et dépistage : quelle prise en charge ? – ELO

La cataracte est une maladie courante qui se caractérise par un trouble de la vision. Heureusement, une intervention chirurgicale permet de corriger cette anomalie. Comment cette opération est prise en charge ? Faisons un point sur les remboursements d’une chirurgie de la cataracte.

Qu’est-ce que la cataracte ?

La cataracte est un trouble de vision résultant de l’opacification du cristallin, cette petite lentille noire située derrière la pupille. Celui-ci reçoit moins bien la lumière, provoquant une vision floue, pareil à du brouillard.

Il existe 4 types de cataractes :

  • La cataracte sénile : la plus courante ;
  • La cataracte secondaire : provoquée par certaines maladies (diabète), la prise de certains médicaments ou l’exposition à de fortes doses de radiation ;
  • La cataracte traumatique : conséquence d’une blessure qui abîme le cristallin ;
  • La cataracte chez le nouveau-né atteint de maladie congénitale (par exemple, la trisomie 21), ou chez le bébé ayant contracté une infection dans le ventre de sa mère (rubéole, toxoplasmose, etc.). Elle concerne 0,03 % des naissances.

Cette maladie de l’œil touche majoritairement les hommes et les femmes à partir de 65 ans. Si, au début, elle n’entraîne pas de gêne visuelle importante, elle tend à s’aggraver avec le temps. À un stade avancé, la pupille prend un aspect blanc laiteux, la personne touchée perçoit uniquement la lumière.

Pour en savoir plus sur la cataracte.

Quels sont les symptômes de la cataracte ?

Certains symptômes doivent donner l’alerte :

  • L’acuité visuelle diminue progressivement, la vision devient floue (impression de brouillard) ;
  • Une vision double ou une sensibilité au soleil ainsi qu’à la lumière ;
  • Une perception modifiée des couleurs ;
  • Une vision voilée ;
  • Une aggravation de la myopie.

Quelles sont les causes de cette maladie de l’œil ?

La cause principale de la cataracte est la vieillesse. Mais certains facteurs aggravants peuvent être à l’origine de la maladie :

  • Le tabagisme : le tabac attaque les protéines du cristallin ;
  • L’alcoolisme ;
  • La prise de certains médicaments à long terme, comme la cortisone ;
  • L’exposition aux rayons ultraviolets, notamment UVB, augmente les risques de cataracte sénile ;
  • Une alimentation carencée en vitamines et minéraux antioxydants.

Comment soigne-t-on la cataracte ?

Pour retrouver une acuité visuelle confortable, la personne touchée devra obligatoirement subir une intervention chirurgicale. L’opération de la cataracte est une intervention ambulatoire (où le patient reste hospitalisé une demi-journée) qui consiste à réparer le cristallin avec un implant pliable ou multifocal.

Cette opération se fait après avoir subi un dépistage remboursé intégralement si l’ophtalmologue est lié au secteur I (médecin pratiquant les tarifs conventionnés de la Sécurité sociale). Dans le cas contraire, le dépassement d’honoraires du praticien sera à la charge du patient. Un excédent qu’une bonne assurance santé senior pourra certainement prendre en charge.

Le remboursement d’une opération de la cataracte par la Sécurité sociale

Le montant de l’intervention dépend de deux facteurs : le modèle de l’implant et le secteur du médecin.

  • Si le patient est opéré par un chirurgien de secteur 1 avec un implant classique, le montant total de l’opération s’élève en moyenne à 397,10 € (anesthésiste, chirurgien, acte médical et implant).
  • S’il opte pour des implants multifocaux, la facture peut considérablement s’alourdir, certains pouvant coûter jusqu’à 400 € à l’unité.
  • Plusieurs établissements proposent par ailleurs une intervention réalisée entièrement au laser, pour un surcoût de 200 à 300 €.
  • Si le patient est opéré par un chirurgien de secteur 2, des frais supplémentaires seront à prévoir.

Le remboursement de l’opération de la cataracte par l’Assurance Maladie dépend également du type d’implant et du secteur dans lequel exerce le praticien. Si le chirurgien est conventionné en secteur 1 et qu’il pose un implant classique, la prise en charge est de 100 %. En revanche, le montant d’une chirurgie laser pour une cataracte secondaire, ainsi que les dépassements d’honoraires pratiqués par les professionnels de secteur 2 ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Il en va de même pour le surcoût des implants plus performants.

Une bonne complémentaire santé est nécessaire pour limiter le reste à charge.

Les avantages d’une complémentaire santé pour une opération de la cataracte

L’opération de la cataracte peut faire l’objet de nombreux surcoûts non remboursés par la Sécurité sociale (dépassements d’honoraires, implants multifocaux, chirurgie au laser). Une bonne mutuelle pour une chirurgie de la cataracte est donc le seul moyen de diminuer au maximum le coût de votre reste à charge.

Enfin, en cas de complications nécessitant une hospitalisation, pas de frais imprévus. La souscription d’une mutuelle renforcée vous permettra de bénéficier d’une chambre individuelle et de ne pas payer le forfait hospitalier.

Découvrez comment choisir une bonne mutuelle optique.

L’intérêt de comparer pour trouver la meilleure offre possible

Un comparateur mutuelle analyse les offres correspondant à vos besoins, ce qui augmente les chances de trouver la meilleure assurance santé du marché. C’est facile, rapide, gratuit et sans engagement.

En outre, comparer les offres en ligne permet de faire des économies considérables : vous trouverez à coup sûr une mutuelle pour assurer le remboursement de votre chirurgie de la cataracte.

Grâce à notre outil, vous comparez en quelques minutes des centaines d’offres intéressantes, sans stress, depuis le confort de votre canapé.

La cataracte est une maladie de l’œil courante qui se soigne bien. Cependant, le prix de l’opération peut vite grimper. Pour être bien remboursé, rien ne vaut une bonne mutuelle optique. Si vous vous sentez perdu face aux nombreuses offres, le plus simple reste d’utiliser notre comparateur. En quelques clics, vous trouverez l’offre idéale.

Nos engagements