Obligatoire depuis 1976 sur tous les véhicules, le système du bonus-malus permet d’évaluer le risque potentiel d’un automobiliste pour la compagnie d’assurance. Ce coefficient diminue chaque année sans accident ou bien augmente en cas d’accident responsable. Quelle est l’assurance auto la plus adaptée pour les conducteurs malussés ou résiliés ?

Un calvaire pour les non-assurés

Le coefficient est de 1 pour le tout premier contrat d’assurance auto de tout automobiliste. En cas d’accidents responsables répétés, le coefficient de malus maximum est de 3,5. Il est utilisé pour multiplier le montant de la prime, et permet de faire payer moins les “bons conducteurs” qui coûtent moins chers à assurer. A l’inverse, il augmente la prime des automobilistes plus malchanceux. Il est d’ailleurs courant que les compagnies d’assurance résilient leurs assurés si leur coefficient de malus est trop élevé.
Les assureurs préfèrent exclure un conducteur qui coûterait trop cher, pour ne pas avoir à augmenter les prix pour tous leurs assurés.
Néanmoins, les conducteurs jugés trop chers peuvent être couverts par des assureurs spécialisés pour les « malussés ». Ces compagnies acceptent tous les automobilistes refusés par les autres organismes, même si leur historique comporte alcoolémie au volant, stupéfiants, excès de vitesse et même non-paiement. Seuls seront refusés les automobilistes qui :
  • Présentent un comportent récidiviste
  • Roulent sans assurance
  • Ont un âge avancé (plus de 70 ans)

Quels contrats pour ces conducteurs ?

Ces automobilistes sont considérés comme « à risques » par les assureurs. Ainsi, ils devront payer plus cher leur assurance. Ces derniers représentent un marché en pleine expansion, qui intéresse de plus en plus de compagnies. Les assurés paient en moyenne le double par rapport à un conducteur « moins risqué ».
Il est important de noter que le malus n’est pas définitif. La clause de « rattrapage rapide » permet en effet de rétablir son coefficient neutre après deux ans de conduite sans accident. Sans cette clause spéciale, il faudrait 10 ans à l’automobiliste pour retrouver son coefficient initial.
 
Bon à savoirNe soyez pas découragé si vous êtres un conducteur « malussé ». Sachez que votre situation est loin d’être unique et qu’elle n’est pas permanente. Comparez les tarifs d’assurances auto sur notre comparateur en ligne, et trouver les contrats les plus intéressants, adaptés à votre profil.
  Comparer les assurances auto