Comment connaître son bonus-malus d’assurance auto ?


Le bonus malus est un système permettant de calculer la prime d’assurance auto à partir d’un coefficient revu chaque année, en fonction du comportement du conducteur. S’il est responsable d’un ou plusieurs sinistres, le coefficient de bonus-malus est majoré et le prix de l’assurance auto augmente. S’il est prudent, il obtient un bonus et sa prime d’assurance voiture diminue. Comment savoir son bonus-malus ? Quels sinistres influent sur le coefficient ? Explications sur le fonctionnement du bonus malus en assurance auto.

Comment fonctionne le bonus-malus d’une assurance auto ?

Aussi appelé coefficient de réduction-majoration, le bonus malus entre en jeu dans le calcul de la prime d’assurance auto et contribue à la faire augmenter ou diminuer au fil des années :

  • en l’absence de sinistres responsables sur une année, vous êtes récompensé par un bonus et le coefficient diminue, ce qui fait baisser le prix de l’assurance ;
  • en cas d’accident impliquant votre responsabilité, vous écopez d’un malus : le coefficient augmente et la prime d’assurance auto également.

Le bonus-malus est revu chaque année en fonction du nombre de sinistres déclarés : il est ensuite appliqué à la prime de référence. Il encourage les conducteurs à avoir une conduite prudente.

Comment savoir son bonus assurance auto ?

Pour connaître votre coefficient actuel, consultez votre dernier avis d’échéance ou votre relevé d’informations : vous pouvez demander ce document à votre assureur, qui doit vous le transmettre sous 15 jours.

Ce relevé vous sera demandé en cas de changement d’assurance auto et permettra à l’assureur de calculer le tarif de votre assurance.

Comment calculer son bonus malus ?

Au premier contrat d’assurance auto, le coefficient de réduction-majoration est à 1 car le jeune conducteur n’a ni bonus ni malus :

  • si vous n’avez pas d’accident responsable durant l’année, votre coefficient baisse de 5% ;
  • si vous êtes responsable d’un sinistre, il augmente de 25% ;
  • en cas d’accident partiellement responsable, la hausse est de 12,5% ;

Le bonus malus ne peut toutefois pas s’étendre à l’infini : il peut varier de 0,50 (meilleur bonus) à 3,50 (malus maximum).

Le calcul du bonus-malus est le suivant : 

  • pas d’accident au cours de l’année : multipliez le bonus de l’année précédente par 0,95 pour connaître le nouveau coefficient de réduction-majoration ;
  • un ou plusieurs sinistre(s) responsable(s) : multipliez-le cette fois-ci par 1,25.

Tableau bonus malus

Voici le bonus d’assurance auto d’un conducteur après 13 années sans accident :

Année d'assurance Bonus
Première année 1
Après 1 an sans accident 0,95
Année 2 0,90
Année 3 0,85
Année 4 0,80
Année 5 0,76
Année 6 0,72
Année 7 0,68
Année 8 0,64
Année 9 0,60
Année 10 0,57
Année 11 0,54
Année 12 0,51
Année 13 0,50

Quel est l’impact du bonus ou malus sur le tarif ?

Prenons l’exemple d’une prime d’assurance auto qui s’élève à 800€ avec un bonus égal à 0,90. Comment va évoluer la cotisation en fonction de votre coefficient ?

Le calcul pris en compte est le suivant :

Prime d’assurance auto x (ancien bonus-malus x nouveau-bonus malus) = nouvelle prime

  • Si vous n’avez déclaré aucun accident responsable, le nouveau coefficient sera de 0,85 et la prime s’élèvera à  612€.
  • En cas d’accident de voiture, vous subirez une majoration de 25% sur le coefficient : le nouveau bonus-malus sera de 1,125 et le coût de l’assurance sera de 810€.

Quels sont les sinistres pris en compte dans le malus ?

Les sinistres retenus pour le bonus-malus sont ceux pour lesquels vous avez été reconnu partiellement ou entièrement responsable. Le constat amiable ou le procès-verbal de police fait foi. Un malus peut également être appliqué si par exemple votre voiture heurte un animal sauvage.

En revanche, aucun malus n’est appliqué si l’accident est imputable à un cas de force majeure (comme une tempête), s’il est causé par une personne ayant volé votre véhicule ou qui le conduit à votre insu.

Vous ne perdez pas non plus votre bonus si votre véhicule subit des dommages en stationnement sans tiers identifié. En outre, pas de malus pour un bris de glace ou si votre voiture est endommagée suite à un incendie.

Bon à savoir
  • Si vous prêtez votre véhicule à un ami qui cause un accident responsable, c’est vous qui subirez le malus car le bonus-malus est rattaché au contrat et non à la personne. Si le conducteur secondaire est responsable du sinistre, vous subissez égalementle malus en tant qu’assuré principale.
  • Si vous êtes au maximum depuis 3 ans au moins, vous conservez votre bonus de 0,50 sans modification après votre premier accident responsable.

Combien de temps dure un malus ?

Après 2 années consécutives sans accident, le coefficient de malus disparaît : c’est ce qu’on appelle la règle de la descente rapide.

Vous cherchez à vous assurer avec un malus ? Comparez les contrats pour ne pas payer trop cher votre assurance auto : certaines compagnies proposent des contrats aux malussés.

Que devient le bonus malus en cas de changement  d’assurance auto ?

Changement d’assureur : vous emportez avec vous votre coefficient de réduction-majoration, c’est le transfert du bonus ou malus auto.

Changement de véhicule : le bonus ou le malus est automatiquement transféré sur le nouveau contrat d’assurance, à condition que le conducteur soit le même que celui désigné dans le contrat précédent.

Achat d’un véhicule supplémentaire : l’assureur transfère le bonus-malus dans les mêmes conditions. En revanche, par la suite, l’évolution du coefficient se fait de façon indépendante : un malus infligé à une voiture n’est pas appliqué à l’autre. Dans le cas où vous possédez plusieurs véhicules avec des coefficients différents, c’est la moyenne des coefficients qui est appliquée au nouveau véhicule.

Suspension du contrat : votre bonus malus reste acquis pour un temps déterminé (généralement 3 ans).