Calcul du bonus-malus en assurance auto

Obtenez des tarifs sur mesure en comparant jusqu’à 150 formules : découvrez les économies qui vous attendent dès aujourd’hui !

Votre voiture actuelle Une nouvelle voiture
Devis gratuits
comparateur
4,1 sur 5
starsstarsstarsstarsstars
starsstarsstarsstarsstars
4,1 sur 5

Le bonus-malus concerne tous les conducteurs ayant souscrit un contrat d’assurance auto à titre individuel. Il s’agit d’un système d’augmentation ou de réduction de la prime d’assurance en fonction de ses antécédents au volant. Voici tout ce que vous devez savoir sur le calcul du bonus-malus en assurance auto, aussi appelé coefficient de réduction-majoration (CRM).

En quoi consiste le bonus-malus ?

Le calcul du bonus-malus concerne tous les automobilistes assurés à titre individuel.

Il s’agit d’un système permettant de déterminer le montant de la prime d’assurance auto à partir d’un coefficient revu chaque année et qui varie de 0,5 à 3,5 en fonction du comportement du conducteur.

Lors de la souscription de son premier contrat auto, l’assuré considéré comme jeune conducteur commence avec un coefficient de 1 qui peut augmenter ou diminuer selon les sinistres déclarés.

Selon ce principe d’augmentation-réduction, plus vous avez de sinistres à votre actif, plus votre coefficient bonus-malus est majoré. De fait, le prix de votre contrat d’assurance auto est revu à la hausse.

A contrario, si vous êtes prudent et qu’aucun accident impliquant votre responsabilité n’est recensé, alors votre coefficient diminue et le coût de l’assurance auto baisse. S’il est possible de calculer votre bonus d’assurance vous-même, il est beaucoup plus simple de demander votre dernier avis d’échéance ou votre relevé d’information à votre assureur. Ce dernier est tenu de vous le transmettre sous 15 jours.

En résumé, le principe du bonus-malus encourage les automobilistes à adopter une conduite prudente et responsable pour payer leur assurance auto moins cher.

Tableau des coefficients pour arriver à un bonus 50

Voici comment évolue votre bonus-malus au fil des années si vous n’êtes responsable d’aucun accident :

Année Calcul Bonus
1e année - 1
Fin 1e année sans sinistre responsable 0,95 x 1 0,95
Fin année 2 0,95 x 0,95 0,90
Fin année 3 0,95 x 0,90 0,85
Fin année 4 0,95 x 0,85 0,80
Fin année 5 0,95 x 0,80 0,76
Fin année 6 0,95 x 0,76 0,72
Fin année 7 0,95 x 0,72 0,68
Fin année 8 0,95 x 0,68 0,64
Fin année 9 0,95 x 0,64 0,60
Fin année 10 0,95 x 0,60 0,57
Fin année 11 0,95 x 0,57 0,54
Fin année 12 0,95 x 0,54 0,51
Année 13 0,95 x 0,51 0,50

Après 13 ans, vous obtenez ainsi un bonus 50.

Bon à savoir : avec un bonus de 50% sans sinistre responsable depuis 3 ans minimum, l’assuré ne perd pas de bonus lors de son premier accident responsable.

Comment calculer le bonus-malus ?

Au premier contrat d’assurance auto, le coefficient de réduction-majoration est à 1 car le jeune conducteur n’a ni bonus ni malus :

  • si vous n’avez pas d’accident responsable durant l’année, votre coefficient baisse de 5% ;
  • si vous êtes responsable d’un sinistre, il augmente de 25% ;
  • en cas d’accident partiellement responsable, la hausse est de 12,5% ;

Le bonus malus ne peut toutefois pas s’étendre à l’infini : il peut varier de 0,50 (meilleur bonus) à 3,50 (malus maximum).

Le calcul du bonus-malus est le suivant : 

  • pas d’accident au cours de l’année : multipliez le bonus de l’année précédente par 0,95 pour connaître le nouveau coefficient de réduction-majoration ;
  • un ou plusieurs sinistre(s) responsable(s) : multipliez-le cette fois-ci par 1,25.

Exemple de calcul avec un bonus

Pour calculer le bonus-malus d’un conducteur, on applique les principes suivants : sans accident au cours de l’année, multipliez le bonus de l’année précédente par 0,95 pour connaître le nouveau coefficient de réduction-majoration.

Par exemple, si votre prime de référence est de 800€ et que vous ne déclarez aucun sinistre au cours de l’année, alors vous paierez l’année suivante : 800×0,95 = 760€

Exemple de calcul avec un malus

Si vous avez déclaré un sinistre responsable au cours de l’année, multipliez votre coefficient cette fois-ci par 1,25.

Par exemple, si votre prime d’assurance auto est de 800€ et que vous causez un sinistre dans l’année, alors vous paierez l’année suivante : 800×1,25 = 1000€

Des majorations supplémentaires peuvent être appliquées selon les situations. Par exemple, après un accident, si le permis de l’assuré est annulé pour alcoolémie, il subit une majoration maximale de sa prime de 150%. Ces majorations sont calculées sur la cotisation de base, puis ajoutées à la cotisation incluant le bonus-malus.

Il est heureusement possible de s’assurer avec un malus, même si cela coûte plus cher. Si vous rencontrez des difficultés pour trouver une assurance, des solutions existent.

Accident responsable : quel est le malus ?

Pour calculer votre malus, seuls les sinistres dont vous avez été reconnu partiellement ou entièrement responsable sont retenus par votre assurance.

Pour en attester, le constat amiable ou le procès-verbal de police font foi. Un malus peut également vous être appliqué si votre voiture heurte un animal sauvage.

En cas de prêt de véhicule à un ami qui cause un accident responsable, c’est vous qui subirez le malus car le bonus-malus est rattaché au contrat et non à la personne.

A contrario, aucun malus n’est appliqué à votre prime de référence si l’accident est imputable à un événement naturel (grêle, tempête, incendie) ou s’il est causé par une personne ayant volé votre véhicule ou qui le conduit à votre insu.

Vous ne perdez pas non plus votre bonus si votre véhicule subit des dommages en stationnement sans tiers identifié. En outre, pas de malus pour un bris de glace ou si votre voiture est endommagée suite à un incendie.

Si vous avez atteint le coefficient maximal depuis 3 ans ou plus, vous conservez votre bonus de 0,50 sans modification après votre premier accident responsable.

Vous souhaitez contester un malus ? Seuls certains cas vous permettront de ne pas être pénalisé, comme un accident lié à un cas de force majeure ou si le véhicule est conduit à votre insu.

Quel est le calcul du bonus-malus pour les cas spécifiques ?

Bonus-malus des jeunes conducteurs

Les jeunes conducteurs bénéficient du même calcul de bonus malus que les autres conducteurs et voient l’évolution de leur prime d’assurance impactée de la même manière :

  • s’il n’est considéré que partiellement responsable, alors le coefficient sera multiplié par 1,125.

Si certains jeunes conducteurs payent leur prime d’assurance plus cher que les autres conducteurs, c’est parce que les compagnies d’assurance auto les considèrent comme profils à risque et augmentent de fait leurs tarifs.

Bonus malus des conducteurs secondaires

Votre contrat d’assurance auto vous permet d’inscrire un conducteur secondaire, qui peut être votre conjoint ou votre enfant. Celui-ci n’est pas redevable d’une cotisation et bénéficie des mêmes garanties souscrites par l’assuré.

En cas de sinistre, le bonus malus du conducteur secondaire et celui du conducteur principal sont accrédités du même coefficient de réduction-majoration (+25% sur leur bonus-malus respectif).

De fait, si un conducteur secondaire est désigné responsable d’un sinistre, alors il écope d’un malus qui se répercute sur le relevé d’information du conducteur principal. Le principe est identique pour l’attribution du bonus.

Publié par Mathieu - Mis à jour le