Accident avec un animal sauvage – vos droits et démarches

Lors d’un trajet en voiture, vous avez un accident ou une collision à cause d’un animal sauvage. Comment l’assurance peut – elle intervenir, quels sont vos recours ?

Vous avez percuté l’animal, quels remboursements prétendre ?

Tout dépend des garanties souscrites

  • Avec une garantie dommages tous risques et une garantie conducteurs

    Vous serez indemnisé des dégâts matériels et/ ou corporels, déduction faite des éventuelles franchises applicables.

    En revanche, les compagnies d’assurance considèrent généralement qu’un tel incident équivaut à un accident avec un tiers non identifié et appliquent une franchise

    Pour ne pas étre sanctionné d’un malus, il faut parvenir à prouver le caractère inévitable de la collision

  • Avec une assurance au tiers

    Autrement dit sans garantie dommages, Vous ne pouvez bénéficier d’aucune indemnisation

     
    Bon à savoir

    En cas d’accident avec un animal de grande taille, les dégâts sur la voiture sont souvent importants. La première chose à faire est de prendre des photos avec son smartphone du lieu de l’accident, de l’animal percuté et des dommages sur le véhicule

    Surtout ne lavez pas la voiture car l’assureur, qui doit être prévenu sous 5 jours maximum du sinistre, pourra demander l’avis d’un expert.

    Ce dernier viendra évaluer le montant des dommages ainsi que la cohérence entre ces derniers et les circonstances. Tout l’enjeu pour l’assuré sera alors de prouver que la collision était inévitable. En effet, une collision avec un animal sauvage est un sinistre délicat en matière d’assurance auto.

     

    Vous avez évité l’animal mais vous avez tout de meme eu un accident

    Si aucune collision n’a lieu avec l’animal sauvage parce que vous donnez un coup de volant pour l’éviter, quand bien meme cet évenement susciterait immédiatement un accident matériel dans lequel vous seriez blessé, vous ne percevrez aucune indemnisation si vous n’avez ni garantie tous risques, ni garantie corporelle du conducteur.

    Enfin, il est à noter que les éventuels dommages corporels d’un passager seront couverts par l’assurance du véhicule, peu importe le niveau de couverture

    Que faire avec l’animal blessé ou mort ?

    Il faut prévenir la police ou la gendarmerie (sinon les services municipaux) de la présence d’un animal blessé ou mort sur la voie publique. L’automobiliste qui souhaiterait emporter l’animal tué accidentellement a le droit de le faire à deux conditions : s’il prévient au préalable les autorités (cela lui évitera d’être accusé de braconnage) et s’il s’agit d’un gros gibier type sanglier, chevreuil, cerf… En revanche, le petit gibier type lapin, lièvre, perdrix ou faisan doit être laissé sur place.

    Quel est la probablité de percuter un animal ?

    Selon le dernier baromètre de l’expertise automobile publié par 40 Millions d’automobilistes (sur la base des chiffres de réseau Experveo), on a dénombré l’an passé près de 24 000 collisions entre une voiture et un animal. Les départements où il y a le plus de risques de percuter un sanglier ou un chevreuil sont la Gironde (33), le Loiret (45), les Landes (40), l’Ile et Vilaine (35) et le Loir-et-Cher (41). Toujours selon ce baromètre, les automobilistes ont 35 fois plus de chances de percuter un animal sauvage que d’avoir un accident dans un parking.