Le bonus et le malus sont exprimés par un coefficient qui varie de 0,5 à 3,5 et s’applique à la prime d’assurance de référence. Le montant de cette dernière évolue donc en fonction du bon ou du mauvais comportement de l’assuré au volant. Le bonus-malus, aussi appelé coefficient de réduction-majoration (CRM), permet donc aux « bons conducteurs » de faire baisser leur cotisation d’assurance auto et en revanche augmente le prix de l’assurance des conducteurs malussés. Sachez que tous les automobilistes ont un coefficient de bonus initialement fixé à 1.

 

Les points clés à savoir sur le calcul du bonus malus

  • Si vous n’avez aucun accident durant 12 mois, vous bénéficiez d’une réduction de votre cotisation (bonus). En revanche, si vous avez causé un ou plusieurs accidents, le montant de votre cotisation sera augmenté en conséquence (malus).
  • Le bonus se calcule sur une période de 12 mois (une année), précédant de deux mois l’échéance annuelle du contrat d’assurance auto. En cas d’accident un mois avant échéance, celui-ci ne serait pris en compte que l’année suivante.
  • Chaque année sans accident responsable vous fait bénéficier d’une réduction de 5% de votre coefficient de l’année précédente. Jusqu’à un bonus plafond fixé à 0,50 qui sera atteint après 13 ans sans accidents.

 

Calcul de la prime avec un bonus

Lorsque le coefficient est égal à 1, il n’y a ni bonus, ni malus. Chaque année sans accident responsable diminue le coefficient de 5%(voir tableau ci dessous)

 

Exemple : Si votre prime de référence est de 800 euros, après une année sans sinistre vous paierez 760 euros (800 € x 0,95). Après une deuxième année consécutive sans sinistre, vous paierez 720 euros (800 € x 0,90). Au bout de 13 ans années sans sinistre, vous aurez atteint le bonus maximal et ne paierez plus que 400 €.

 

Calcul de la prime avec un malus

Tout accident responsable donnant lieu à un malus majore la prime d’assurance de 25% (voir tableau ci dessous)

Exemple avec une prime de référence de 800 euros
  • Vous avez un accident donnant lieu à un malus en année N, vous paierez l’année suivante : N+1 = 1 000 € (800 € x 1,25).
  • Vous avez à nouveau 2 accidents en année N+1, vous paierez l’année suivante : N+2 = 1 560 € {800 € x (1,25 x 1,25 x1,25)}.
  • En année N+3, vous avez un accident dont vous êtes seulement à moitié responsable, vous paierez l’année suivante: N+4 = 1 752 € {800 € x (1,95 x 1,125)}.

 

Des majorations supplémentaires peuvent être appliquées

Si après un accident, le permis de l’assuré est annulé pour alcoolémie et délit de fuite, il subit une majoration maximale de sa prime de 250%, soit 150% pour alcoolémie et 100% pour délit de fuite.. Ces majorations sont calculés sur la cotisation de base, puis ajoutées à la cotisation incluant le bonus-malus.

Exemple: Votre prime de base est de 800 euros l’année suivante elle sera majorée ainsi:

  • majoration applicable pour annulation de permis et délit de fuite : 2 000 euros (800 € x 250%)
  • majoration liée au malus : 1 000 euros (800 € x 1,25)
  • prime due l’année suivante : 3 000 euros (1 000 € + 2 000 €)

     

    Tableau de calcul du bonus malus

    Coefficients à appliquer à la prime de référence

    CoefficientNbr accidents responsablesMajoration (malus)
    1ère année0,9511,25
    2ème année0,9021,56
    3ème année0,8531,95
    4ème année0,8042,43
    5ème année0,7653,04
    6ème année0,7263,80
    7ème année0,68plafondplafond
    8ème année0,64plafondplafond
    9ème année0,60plafondplafond
    10ème année0,57plafondplafond
    11ème année0,54plafondplafond
    12ème année0,51plafondplafond
    13ème année0,48plafondplafond

     

    Plus d’informations sur le malus : Quelle assurance auto avec un malus ?

     

    Bon à savoir
    • Le coefficient maximal est fixé à 3,5
    • Pour les sinistres avec répartition des responsabilités, la majoration est réduite de moitié
    • Avec un bonus de 50% sans sinistre responsable depuis minimum 3 ans, l’assuré ne perd pas de bonus lors de son premier accident responsable