Considéré comme particulièrement exposé aux sinistres automobiles, vous n’êtes pas ménagé lorsque, jeune conducteur, vous souscrivez votre première assurance. Il existe pourtant des moyens de faire baisser votre facture. Mais avant toute chose, comment est défini ce statut de jeune conducteur ? Quels conducteurs concerne-t-il ?

Les points essentiels à retenir

  • Les jeunes conducteurs ne sont pas uniquement les personnes qui ont récemment obtenu leur permis de conduire ;
  • Ce profil est considéré à part par les compagnies d’assurance, qui le majore fortement ;
  • Des solutions existent tout de même pour payer moins cher une assurance auto jeune conducteur.

 

Jeune conducteur, de qui s’agit-il ?

Tout d’abord, il faut savoir que la notion de jeunesse en assurance auto n’est pas uniquement liée à l’âge. En effet, vous pouvez très bien avoir 40 ans et figurer tout de même dans cette catégorie. De même, les personnes qui viennent d’obtenir leur permis de conduire ne sont pas les seules regroupées sous cette appellation. Le profil « jeune » est donc une catégorie qui regroupe différents cas de figure.

Bien que cela n’a rien d’officiel, les assureurs s’entendent tous sur les critères suivants pour définir très clairement le profil jeune conducteur.

 

Permis de conduire de moins de 3 ans

Vous avez eu récemment votre permis, depuis moins de trois ans donc, et vous n’avez jamais été assuré auparavant ? Vous êtes donc bien évidemment considéré, par les assureurs, comme un jeune conducteur.

Ce délai est ramené à deux ans si vous avez obtenu votre papier rose dans le cadre de la conduite accompagnée.

 

Les conducteurs dont le permis a été annulé

Sont aussi considérés comme novices, les conducteurs dont le premier permis a été annulé et qui ont été obligés de repasser l’intégralité des épreuves théoriques. Dans ce cas bien précis, les compagnies ne tiennent pas compte de l’expérience du conducteur, excepté donc la suppression de son permis. Elles relèguent ainsi automatiquement la personne dans la catégorie des jeunes conducteurs.

À noter que ne sont toutefois pas considérés comme tel les conducteurs qui ont dû repasser la seule épreuve théorique après une décision de justice. De la même façon, il convient de distinguer l’annulation du permis de son invalidation. Celle-ci intervient dès que le conducteur a perdu l’intégralité de ses points. Il en est alors informé par la lettre 48SI en recommandée avec accusé de réception. L’annulation peut, quant à elle, être décidée alors même que l’automobiliste possède encore des points.

 

Les nouveaux assurés

On n’y pense pas forcément mais pourtant le statut de jeune conducteur inclut également les nouveaux assurés, ceux qui souscrivent pour conduire pour la première fois un véhicule assuré en leur nom. Et ce même s’ils ont leur permis depuis longtemps.

En fait, pour les assureurs, les personnes n’ayant jamais eu de contrat en tant que conducteur principal sont considérées comme jeunes conducteurs. Et ce, même si vous avez figuré sur un contrat comme second conducteur.

Ce principe s’applique aussi aux personnes qui ont conduit, durant les 3 dernières années, un véhicule de fonction sans toutefois être désigné comme conducteur sur le contrat d’assurance auto.

 

Combien coûte une assurance pour un jeune conducteur ?

 

Prix pour une voiture d’occasion assurée au tiers

Les tarifs indiqués ci-dessous ont été calculés pour un homme de 18 ans qui cherche à assurer, pour la première fois, une Renault Clio 3 d’occasion.

VilleTarif Offre internetTarif Assureur Classique
Paris73 €199 €
Marseille132 €265 €
Lyon90 €239 €
Bordeaux75 €199 €

 

Prix pour une voiture neuve assurée tous risques

Les tarifs indiqués ci-dessous ont été calculés pour un homme de 18 ans qui cherche à assurer, pour la première fois, une Renault Clio neuve avec une formule Tous risques.

VilleTarif Offre internetTarif Assureur Classique
Paris137 €478 €
Marseille252 €644 €
Lyon175 €558 €
Bordeaux138 €483 €

 

Nouveau conducteur, quelle assurance choisir ?

Qui dit voiture et permis de conduire dit forcément assurance auto. Si vous vous engagez pour la première fois auprès d’une compagnie d’assurance, vous ne savez peut-être pas que tous les profils ne sont pas logés à la même enseigne. En effet, les montants de la prime varient sensiblement en fonction des assurés.

 

Un profil à risque pour une assurance plus chère

Les jeunes conducteurs sont automatiquement rangés dans les profils à risque élevé. En effet, les statistiques ne jouent pas en leur faveur. La liste est ainsi longue, et jamais à leur avantage, des sinistres qui les touchent : accidents fréquents, dommages matériels, appétence aux risques, réflexes peu aguerris…

En conséquence, les assureurs (qui cherchent à minimiser les risques) proposent donc systématiquement des polices accompagnées de surprimes. Celles-ci augmentent dès lors, et fort logiquement, drastiquement les cotisations.

 

Trouver un contrat moins cher

Il existe heureusement des solutions pour déjouer cette surenchère et soulager un peu votre porte-monnaie.

Privilégier les voitures compactes

La première astuce qui peut faire baisser le coût de votre contrat est effectivement de préférer une petite voiture compacte, dont la valeur et les cylindres ne sont pas élevées.

Le prix d’une assurance varie en effet en fonction du modèle et de la puissance du véhicule. Il est donc intéressant de choisir une automobile d’occasion, idéalement qui n’est plus cotée à l’argus, et de faible puissance. Cela permet ainsi de choisir la formule de protection de base. En effet, dans ce cas, il est inutile de souscrire une assurance tous risques, puisqu’une simple assurance au tiers suffit. Et c’est un bon point pour votre budget dans la mesure où il s’agit de la formule la moins chère.

Se déclarer comme conducteur secondaire

Une autre solution qui peut faire baisser les coûts est de s’inscrire, dès que possible, avant d’avoir son propre véhicule, en tant que conducteur secondaire ou occasionnel sur le contrat d’un proche, vos parents par exemple.

Dans ce cas l’assureur appliquera automatiquement une majoration sur la cotisation de base. Ainsi cela ne sera pas nécessairement avantageux d’être conducteur secondaire sur une grosse cylindrée avec une assurance tous risques. Le coût peut en effet vite devenir prohibitif. En revanche, vous pouvez vous assurer en conducteur secondaire sur une voiture ancienne à faible puissance. Dans ce cas, la majoration subie sera plus intéressante, plus abordable et vous vous pourrez, en plus, commencer à faire tourner votre compteur d’ancienneté.

 

Nos conseils

En résumé, vous baisserez votre prime :

  • Si vous anticipez votre vie de conducteur et d’assuré et passez votre permis dans le cadre de la conduite accompagnée ;
  • Si vous vous assurez a minima au début, avec une garantie au tiers ;
  • Et aussi si vous vous adressez à des assureurs spécialisés, en général des compagnies en ligne.

L’utilisation d’un comparateur d’assurances est aussi particulièrement recommandée pour faire de réelles économies. En effet, en entrant vos critères dans un outil comme celui que propose HyperAssur, vous êtes certain de trouver plus facilement une garantie qui prend en compte autant vos besoins que vos moyens.

 

La majoration jeune, comment ça marche ?

Il est donc plus que nécessaire de prendre sérieusement en compte les critères énumérés ci-dessus pour alléger votre facture. En effet, durant les trois premières années de sa vie d’assuré, la majoration de la prime jeune conducteur augmente de façon significative le prix de vos cotisations, jusqu’à 100 % !

Dans le détail :

  • Durant la première année de contrat, le taux de malus est de 100 % ;
  • Durant la seconde année, le malus passe à 50 % ;
  • Et enfin, la troisième année, il tombe à 25 %.

Ce n’est donc qu’au début de la quatrième année du contrat que la surprime est définitivement enlevée du calcul de la cotisation.

Attention toutefois, la majoration appliquée ne diminue et n’est finalement retirée que s’il n’y a eu aucun sinistre responsable durant les trois années précédentes.

Le taux de majoration est automatiquement divisée par deux pour un conducteur novice qui a eu son papier rose en conduite accompagnée.

Les risques et statistiques inquiétantes propres aux nouveaux conducteurs

Comme on vient de le voir, l’addition est généralement salée pour les nouveaux automobilistes. C’est parce que les assureurs se basent sur des statistiques qui ne plaident pas en leur faveur. La route est en effet la première cause de mortalité chez les 18-24 ans !

Plus précisément, selon le rapport annuel de la Sécurité routière, on apprend qu’en 2017, 562 jeunes se sont tués sur les routes de France. De plus, un tiers des accidents corporels sur route les concerne également. Cela fait ainsi un total de 18 466 accidents pour 2017.

La notion de jeune conducteur n’est pas définie par le Code de la route, ni celui des assurances. Ce n’est pas le cas de la majoration appliquée qui est bien référencée dans le code des assurances. Au final, ces éléments impactent de façon importante le tarif des contrats. À vous donc de les prendre en compte au moment de faire votre choix de la meilleure assurance auto. Et à la question de combien de temps dure cette discrimination, vous savez maintenant que les trois premières années sont incompressibles avant de passer dans la cour des grands.

Pour conclure, l’assurance auto est obligatoire depuis la loi de 1958, les jeunes conducteurs n’y coupent donc pas ! Pour autant, vous avez toutes les clés en main pour faire de vraies économies, notamment en utilisant notre comparateur en ligne. À vous de jouer !