Réformes de santé : vers un reste à charge zéro en optique ?

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Sur fond d’amélioration du dialogue entre les syndicats et le Ministère de la Santé, la nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn vient de transmettre au Premier Ministre le calendrier des actions qu’elle compte mener. A la clé : 15 milliards d’économie à travers des mesures variées, qu’elle se prépare à mener en appliquant sa feuille de route.

Le Premier ministre s’est vu remettre la feuille de route des actions qui seront menées par la ministre des Solidarités et de la Santé pour le prochain quinquennat. Parmi les actions citées, on retrouve plusieurs promesses électorales du Président de la République et en particulier le reste à charge zéro pour ce qui concerne l’optique, le dentaire et l’audio (horizon 2022).

Les réflexions de la ministre à ce sujet se portent sur un gain d’efficacité tout le long de la chaîne de valeur, avec la mise en place d’un panier de soins indispensables avec des tarifs opposables, pour arriver à un partage de prise en charge entre les assurances complémentaires et l’assurance maladie obligatoire. Début des négociations prévues pour le mois de septembre avec les différents partenaires concernés, pour définir quels moyens peuvent être mis en oeuvre pour arriver au reste à charge zéro.

Un reste à charge nul et une limitation des dépassements d’honoraires

Déjà évoqué plusieurs fois lors de la campagne électorale, ce projet qui tient particulièrement à cœur à Emmanuel Macron a déjà suscité des réactions, en particulier de la part du président de la Mutualité Française. Pour parvenir à ce but, il faudra agir spécialement sur les prix des équipements, pour que l’effet ne soit pas reporté sur les hausses de cotisations par les assurés. Selon lui, difficile d’agir uniquement sur les remboursements et non sur les prix, avec le risque de créer un effet d’inflation.

La Ministre souhaite également inciter les professionnels de la santé à limiter les dépassements d’honoraires. Pour y parvenir, elle entend mettre en place des contrats responsables et des négociations conventionnelles, impliquant une refonte des contrats de complémentaire santé. Enfin, le tiers payant fera l’objet d’un nouveau projet pour devenir non plus généralisé mais généralisable. Dans sa feuille de route, Agnès Buzyn tient également à faire évoluer les organisations et l’innovation (le numérique, la télémédecine).

Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous