Jeune conducteur ou conducteur secondaire : quel est le plus intéressant ?

Avant d’autoriser un jeune conducteur à prendre le volant, il est important de lui souscrire une bonne assurance auto. Pourtant, ce profil de conducteur cause beaucoup d’accidents, ce qui pousse les assureurs à proposer des tarifs élevés. Est-il donc plus économique de s’assurer en tant que jeune conducteur ou conducteur secondaire ? Explications.


S’assurer dès le permis en poche

Les compagnies d’assurance vous considèrent comme un jeune conducteur pendant toute la période de permis probatoire, soit 3 ans. Ils appliquent d’ailleurs une prime d’assurance élevée (surprime de 100%) puisque cette catégorie de conducteur est considérée à risques d’après les chiffres de la Sécurité routière (20% de tués chaque année).

Il est généralement conseillé de s’assurer, même en tant que conducteur secondaire, dès l’obtention du permis car certaines compagnies refusent les nouveaux conducteurs dont le permis a plus d’un an et qui ne peuvent pas justifier d’une conduite régulière.

Assurance jeune conducteur principal, secondaire

Conduite accompagnée et petite voiture sont les clés

Pour payer moins cher son assurance auto, il est conseillé de suivre la conduite accompagnée. En effet, c’est un argument qui pèse dans l’évaluation de votre prime par votre assureur puisque ces jeunes conducteurs ont déjà plus d’expérience sur la route. Ils peuvent bénéficier d’une réduction pouvant aller jusqu’à 20%.

Le choix du véhicule permet également de faire varier le prix de votre assurance. Pour des questions de sécurité il est conseillé de choisir une petite citadine à la puissance modeste plutôt qu’un coupé sport.

D’ailleurs certains assureurs ne voudront carrément pas assurer les modèles sportifs pour les jeunes conducteurs. De plus, les voitures à petit budget coûtent moins cher à assurer, du fait de leur faible valeur il est possible de les assurer au tiers.

Avantages pour le conducteur secondaire

Si votre budget ne vous permet pas d’acquérir une voiture et donc de l’assurer, il est toujours possible de s’inscrire en tant que conducteur secondaire sur le contrat auto des parents. Cela n’occasionnera pas le paiement d’une prime supplémentaire, mais généralement d’une petite augmentation de la prime des parents afin de couvrir ce nouveau risque.

Si vous avez fait la conduite accompagnée, de nombreux assureurs n’appliquent même pas de surprime.

Bien entendu, un conducteur secondaire doit utiliser la voiture moins souvent que le conducteur principal même si son nom figure au contrat. Vos parents doivent rester les utilisateurs privilégiés du véhicule. Attention aux fausses déclarations car l’indemnisation en cas de sinistre en dépend.

Vous ne pouvez pas bénéficier de leur bonus/malus, en revanche votre carrière de conducteur vis à vis des assureurs démarre le jour où vous devenez conducteur secondaire. C’est à dire que tous les ans votre niveau de bonus jeune conducteur évoluera. Vous ne serez donc plus considéré comme jeune conducteur le jour où vous deviendrez conducteur principal d’un nouveau véhicule.

Suivez-nous