Les conducteurs malussés : quelle assurance auto ?

Qu’est-ce qu’un conducteur malussé ?

Le malus intervient dès lors que l’assureur décide d’appliquer un coefficient de majoration au tarif de base.
Si le tarif de base pour assurer votre voiture est évalué par l’assureur à 200€ à l’année, et que vous payez davantage, c’est que vous êtes frappé d’un malus. Vous êtes alors un conducteur malussé, et aux yeux des assureurs vous représentez un risque plus important.

  • Votre niveau de malus est précisé dans vos avis d’échéance annuelle ainsi que dans votre relevé d’information.

Comment obtient-on du malus ?

En dehors des jeunes permis, pour lesquels les assurances appliquent un « malus jeune conducteur » en raison de leur manque d’expérience, un malus intervient seulement dans les cas d’accident de la route où la responsabilité de l’assuré est engagée partiellement ou totalement. Pas de malus donc en cas d’accident non responsable, de bris de glace, de vol ou de vandalisme.

  • Le principe est simple, à chaque accident responsable, un malus de 25% vous sera attribué (coefficient de majoration de 1,25), c’est-à-dire que votre prime sera plus chère de 25%.

Il n’est pas possible de dépasser un malus de 350% (coefficient de majoration de 3,5) c’est-à-dire trois fois et demi le tarif de base. Quoi qu’il en soit, la plupart des assurances n’attendent pas un tel niveau de malus et résilient le contrat de l’assuré avant.

  • Attention, certains accidents peuvent occasionner un malus supérieur à 25%, des circonstances aggravantes comme la présence d’alcool ou de stupéfiants, une vitesse excessive ou un permis annulé peuvent entraîner une majoration de 100 à 20% de la prime (voire une résiliation immédiate).

 

Mieux comprendre avec des exemples d’une prime annuelle de base à 200€ pour un véhicule donné :

  • Vous aviez un bonus 50 et vous êtes responsable d’un accident
  • Dans ce cas votre bonus passe à 25%.
    Avec un bonus 50, la prime annuelle s’élevait à 100€, c’est-à-dire une remise de 50% sur le tarif de base.
    Avec un bonus qui descend à 25%, votre prime annuelle passe à 150€.

  • Vous aviez un bonus 20 et vous êtes responsable d’un accident
  • On vous attribue malheureusement un malus de 25% et vous devenez « conducteur malussé » à 5%.
    Avec un bonus 20, la prime annuelle s’élevait à 160€, c’est-à-dire une remise de 20% sur le tarif de base.
    Avec un malus de 5%, votre prime annuelle passe à 210€.

  • Vous aviez un malus 25 et vous êtes responsable d’un accident
  • On vous attribue malheureusement un autre malus de 25% et votre malus total passe à 50.
    Avec un malus 25, la prime annuelle s’élevait à 250€, c’est-à-dire une majoration de 25% du tarif de base.
    Avec un malus de 50%, votre prime annuelle passe à 300€.

 

infos

Pour plus d’informations : Calcul du bonus-malus : comment ça marche ?

 

  • Après deux années consécutives sans accident responsable, le malus est automatiquement annulé et l’assuré repart au tarif de base, c’est-à-dire au coefficient 1 (ni bonus, ni malus). Et à chaque année sans accident responsable il obtiendra 5% de bonus.

S’assurer quand on est un conducteur malussé

Nous l’expliquions plus haut, en tant que « profil à risques », les malussés ne sont pas des conducteurs que les assurances cherchent spécialement à attirer. Certains acceptent de les assurer mais pratiquent des tarifs dissuasifs. Il apparaît alors difficile de changer d’assureur si vous êtes un automobiliste malussé, et vous pourriez vous retrouver à payer plus cher ailleurs pour des garanties moins performantes.

Mieux vaut attendre de pouvoir afficher un historique vierge (le relevé d’information fait apparaître l’historique uniquement sur les 36 derniers mois) avant de chercher un nouveau contrat auto. Vous pouvez toujours essayer, en attendant, de faire baisser la note en vérifiant que le kilométrage annuel moyen prévu dans votre contrat est bien conforme à votre kilométrage actuel.

  • Réduire le kilométrage prévisionnel peut vous faire économiser quelques euros.

Vérifiez aussi que votre contrat est adapté à votre véhicule (un contrat d’assurance tous risques est inutile pour une occasion de 20 ans) et envisagez peut-être de changer de voiture pour un modèle plus modeste (la valeur moins élevée ou la puissance plus faible) afin de faire baisser votre prime annuelle.


Suivez-nous