Refus d’assurance prêt : comment améliorer son dossier ?

Refus assurance de prêt

L’assurance emprunteur est indispensable pour contracter un prêt dans de bonnes conditions. Toutefois, il peut arriver que l’assureur refuse de couvrir votre emprunt. Alors dans ce cas, il faut rapidement trouver une solution … heureusement il y en a.

J’améliore mon dossier


Si un emprunteur présente certains risques jugés trop « importants », l’assureur de l’établissement bancaire dispose d’un droit de refus d’assurance de prêt. Mais cela reste à l’emprunteur de trouver une assurance.
Alors à lui d’essayer d’améliorer son dossier. Pour cela, il dispose de plusieurs marges de manœuvre.

Refus d’assurance prêt : pour quelles raisons ?

Les principales raisons d’un refus d’assurance emprunteur concernent les risques liés à :

  • L’âge : en général l’assurance emprunteur exclut les seniors
  • Un risque médical (une maladie chronique, la rémission d’une maladie grave)
  • Un métier à risque (police, armée ou pompiers entre autres)
  • Un sport ou un loisir à risque (sport mécanique, nautisme, sport de montagne)

Plus généralement, toutes les situations qui renforcent les risques d’accident ou de décès prématuré peuvent conduire l’assureur à refuser d’accepter un contrat.

L’avantage de la délégation d’assurance emprunteur

Pour trouver quand même une assurance prêt, la première chose à faire est de se tourner vers la délégation d’assurance. C’est-à-dire, se faire assurer par un autre assureur que celui de sa banque. Certains assureurs ou certaines mutuelles sont spécialisés dans l’assurance individuelle des profils « à risques ».

Je compare les assurances

Est-il possible d’améliorer son dossier d’assurance prêt ?

D’autre part on peut aussi améliorer son « profil ». Si par exemple c’est un sport ou un loisir à risque qui pose un problème, l’emprunteur peut proposer à son assureur d’exclure les risques liés à cette pratique. De cette manière, l’assurance couvre bien le crédit, tout en excluant de garantir les risques d’accident ou de décès qui surviendront pendant ce sport ou ce loisir.

Si en revanche le refus d’assurance est lié à l’âge, l’état de santé ou le métier à risque, il y a plusieurs leviers à employer séparément, ou bien à combiner. Le premier est la baisse de la quotité de financement, l’assureur ne couvre pas intégralement le montant du prêt, mais seulement une fraction à négocier selon les situations.
Si un des risques couverts se réalise, l’assurance ne prendra en charge que ce montant.

  • Si l’emprunteur emprunte moins, l’assurance peut accepter de couvrir une somme moins élevée.

Quelles solutions alternatives ?

Si l’emprunteur ne trouve pas d’assureur, il dispose de 3 autres choix pour garantir son prêt :

L’hypothèque du bien

La banque récupérera la propriété du bien et le vendra pour son propre compte. Les hypothèques se font toujours devant notaire.

Le nantissement

La banque est autorisée par l’emprunteur à puiser dans son épargne (assurance vie, placement financier) pour solder son prêt en cas de problème.

Le cautionnement

L’emprunteur se fait cautionner par une autre personne ou un organisme spécialisé, qui s’engage à rembourser le prêt si lui-même ne le peut plus.

Suivez-nous