Si la Sécurité Sociale rembourse une partie des frais de santé, il reste toujours une partie à la charge du patient. Celle-ci peut être conséquente et peser dans le budget de chacun. Le portail de statistiques Statista rapporte d’ailleurs qu’en 2017, 68% des personnes ayant souscrit une complémentaire santé étaient motivées par la prise en charge des soins optiques. Si vous n’en connaissez pas le principe, voici 5 choses à savoir sur l’assurance santé.

Qu’est-ce qu’une complémentaire santé ?

En France, deux régimes prennent en charge les dépenses de santé. Il s’agit de la Sécurité Sociale et du régime complémentaire.

Lors d’une consultation chez un médecin, la Sécurité Sociale remboursera 70% des frais. Les 30% restant sont à la charge du patient, il s’agit du ticket modérateur. Grâce à une complémentaire santé, ces 30% peuvent être pris en charge de manière partielle ou totale selon le contrat souscrit. Le but de la complémentaire santé est donc de venir compléter les remboursements de la Sécurité Sociale.

En principe, chaque mutuelle couvre les dépenses de santé liées aux consultations de médecins généralistes et spécialistes, aux achats de médicaments mais aussi aux frais de maternité, aux analyses médicales et aux soins optiques et dentaires.

De plus, certains frais non remboursables par la Sécurité Sociale peuvent l’être par la complémentaire santé. Par exemple en cas d’hospitalisation ou de soins en médecine douce. Si le patient souhaite une chambre particulière, la Sécurité Sociale ne remboursera jamais cette prestation de confort. En revanche, si le contrat le prévoit, la complémentaire peut prendre en charge une partie ou la totalité de ces frais.

Qui peut souscrire une complémentaire santé ?

Une complémentaire santé s’adresse à tous dans la mesure où tout le monde consulte un dentiste, un médecin etc. Il est possible de souscrire à titre individuel mais également pour tous les membres de sa famille (conjoint(e), enfants). De plus, et depuis le 1er janvier 2016, les employeurs ont l’obligation de proposer une complémentaire santé d’entreprise à leurs employés. Ceux-ci peuvent la refuser s’ils en possèdent déjà une.

Chaque contrat peut être différent d’une personne à une autre car les besoins, au sein d’une même famille peuvent différer. Par exemple, le père peut avoir besoin de lunettes tandis que sa fille aura besoin d’un appareil dentaire.

Quels sont les avantages d’une assurance santé ?

Le principal avantage d’une assurance santé est le principe même de la complémentaire : réduire au maximum le reste à charge du patient après remboursement de la Sécurité Sociale. Par ailleurs, un grand nombre de mutuelles santé remboursent des prestations qui ne sont pas prises en charge par la Sécu. Pourtant, ces prestations sont courantes. Il s’agit par exemple de certains vaccins, de médicaments non-remboursables, de la pose d’implants dentaires ou même de consultations en ostéopathie.

Quelles sont les limites du contrat souscrit ?

Le but d’une complémentaire santé est d’abord de réduire le reste à charge des patients. Toutefois certaines limitations existent dans le contrat et chaque assureur est libre de décider des exclusions.

Par exemple, si le patient ne respecte pas le parcours de soins coordonnés, sa mutuelle peut prévoir un remboursement moins élevé. C’est le cas par exemple s’il n’a pas déclaré de médecin traitant.

Les plafonds de remboursement constituent également une autre limite. En optique par exemple, votre contrat peut prévoir le remboursement de vos lunettes dans la limite d’une paire tous les deux ans. Si vous achetez deux paires dans cette période, seule la première vous sera remboursée.

Enfin, un délai de carence de quelques semaines s’applique également à la souscription des complémentaires santé. Cela signifie que durant cette période vous ne bénéficierez que du remboursement de la Sécurité Sociale. Le ticket modérateur restera donc entièrement à votre charge.

Combien coûte une complémentaire santé ?

Le prix d’une assurance santé est défini en fonction des garanties proposées. Mais également en fonction du profil d’assuré : âge, état de santé, besoin.

Les besoins et les moyens de chaque assuré étant différents, les prix varient de la même façon. Mais, en moyenne, une famille de quatre personnes avec deux enfants paiera 90 euros par mois quand une personne seule paiera 25 à 30 euros par mois. Les garanties qui font particulièrement varier les prix sont les frais d’optiques et dentaires en raison de leur coût élevé.

Pour choisir sa complémentaire santé, il faut d’abord et avant tout se demander quelle garantie est nécessaire et quelle autre est facultative. Cela ne sert à rien de cotiser pour des garanties dont on a aucun besoin. Il faut donc bien définir son profil d’assuré afin de cotiser en fonction de ses besoins.

Par exemple, une personne portant des lunettes a tout intérêt à choisir une complémentaire garantissant une bonne prise en charge des frais optiques.

Le tout est de bien définir le budget que l’on souhaite consacrer à sa complémentaire santé par mois et les sommes que l’on se sent prêt à assumer en cas de problème de santé. Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que le but d’une mutuelle reste de vous faire faire des économies sur vos frais de santé.