remboursement lunettes : comment se faire rembourser si votre vue évolue ?

Plus de neuf complémentaires santé sur dix sont désormais « responsables ». Cela veut dire qu’elles s’engagent à limiter les dépenses de santé en ne remboursant plus qu’une paire de lunettes tous les deux ans. Mais comment faire rembourser vos lunettes si, entre temps, votre vision évolue ?

Remboursement lunettes :La réponse d’Hyperassur

Si votre vue se dégrade et que votre paire de lunettes a moins de deux, des solutions s’offrent à vous.

Avant cela, il est utile de rappeler le mécanisme de remboursement des équipements optiques dans le cadre d’une couverture par une mutuelle responsable.

Une paire de lunettes tous les deux ans en principe

D’abord il y a la consultation de l’ophtalmologiste, celle-ci peut avoir lieu plusieurs fois par an, et inutile de respecter le parcours de soins coordonné car il s’agit d’un spécialiste en accès direct. Sur cette consultation, la Sécurité sociale rembourse 70 % de la somme. Le reste à charge (ou ticket modérateur) de 30 % est couvert en totalité par l’immense majorité des complémentaires santé.

Ensuite, il y a les lunettes qui sont remboursées de façon anecdotique par l’Assurance maladie : 60 % de leur base de remboursement soit au maximum 1,70 € pour la monture et au maximum 14,72 € par verre.

C’est là qu’intervient votre mutuelle pour combler ce reste à charge important. Si elle est dite « responsable », elle vous proposera un forfait de 150 € maximum pour la monture et un forfait minimum de 50 € par verre. Dans tous les cas, le forfait global (monture + verres) ne pourra pas dépasser une fourchette de 470 € à 850 € selon la complexité de la correction.

Le délai de remboursement lunettes est ramené à un an en cas d’évolution de la vision

Nous l’avons vu plus haut, tout ceci n’est valable qu’une fois tous les deux ans…sauf si votre vue évolue entre temps. Que ce soit du côté de la Sécurité sociale ou des assurances santé, le délai est ramené à un an (déjà le cas pour les mineurs) pour bénéficier du même niveau de remboursement en cas de changements nécessaires à la correction.

Pour cela, vous devrez pouvoir présenter une nouvelle prescription de la part d’un ophtalmologue (la toute première ordonnance pourra vous êtes demandée) ou bien une ordonnance présentant des mentions apportées par l’opticien dans le cadre d’un renouvellement.