Assurance santé collective : comment compléter l’offre obligatoire ?

Depuis la loi ANI mise en place au 1er janvier 2016, toutes les entreprises devront proposer une assurance santé à leurs salariés. Ces derniers seront tenus d’y souscrire car elle ne sera pas une option mais bel et bien obligatoire. Le panier moyen de la mutuelle du salarié ne comportera pas forcément tout ce dont ce dernier a besoin. En effet, il s’agit de contrats collectifs qui laissent peu de place aux exceptions. Quelles sont alors les solutions qui s’offrent à vous afin de compléter cette assurance santé ? Suivez nos conseils.

Assurance santé d’entreprise obligatoire : le contenu du panier de soins minimum

Dans le cadre de l’assurance santé collective obligatoire, le panier de soins minimum qui devra vous être proposé par votre employeur comprendra :

  • le remboursement de l’intégralité de la prise en charge du ticket modérateur pour l’ensemble des actes, sauf pour les médicaments remboursés à 15% ou les cures thermales ;
  • la prise en charge de l’intégralité du forfait journalier hospitalier sans limite de temps ;
  • le remboursement des frais dentaires (orthodontie et prothèses dentaires) à hauteur de 125% du tarif conventionnel ;
  • et les frais d’optique devront être remboursés à hauteur de 100€ pour une paire classique et à 200€ pour une paire spécifique.
Bon à savoir
  • Cette couverture est donc normalement satisfaisante si vous n’avez pas de problèmes de santé particuliers et si vous respectez le parcours de soins coordonnés défini par la Sécurité sociale.

Pourquoi prendre une assurance santé complémentaire ?

Si vous pratiquez l’automédication régulièrement ou si vous privilégiez les médecines douces, vous aurez peut-être besoin de souscrire à une assurance santé complémentaire qui vous proposera un forfait adapté à vos besoins spécifiques.

Il peut également être intéressant de prendre une assurance santé complémentaire spécialisée pour la prise en charge des dépassements d’honoraires si vous êtes souvent hospitalisé.

Cependant, prenez garde : il est interdit d’être remboursé deux fois pour la même prestation par deux assurances santé différentes. Ne comptez donc pas sur la deuxième complémentaire pour venir compléter les frais d’un acte déjà remboursé en partie par la première. La souscription à une deuxième assurance santé n’est donc intéressante que si elle couvre un type de soin qui n’est pas pris en charge par celle de l’entreprise. C’est pourquoi une surcomplémentaire santé peut elle aussi être intéressante.

N’hésitez pas à contacter l’assurance santé d’entreprise qui pourra d’ailleurs vous proposer des forfaits d’ajustement à des prix préférentiels. C’est encore la meilleure option afin de faciliter vos démarches et d’optimiser vos remboursements.

Publié par Emilie - Mis à jour le