Le vrai coût des dépenses de santé en France

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

Selon une étude réalisée par l’Assurance maladie et sur fond de divulgation imminente des mesures d’économies à réaliser pour les années à venir, les Français sont de plus en plus nombreux à souffrir de maladies chroniques. Pour la première fois, les analystes ont également préparé des projections concernant l’évolution de ces cas entre 2016 et 2020.

Sous forme de cartographie médicalisée, la dernière analyse de l’Assurance maladie couvre les années 2012 à 2015, soit 4 années. Elle s’est basée sur les dépenses de santé de 80 % des Français bénéficiant du régime général, ce qui concerne 57 millions de personnes. Pour préparer son rapport, l’Assurance maladie a récolté des données issues du Sniiram et du PMSI.

Le premier constat est lié à l’augmentation des dépenses de la santé, qui ont augmenté de 10,2 milliards en seulement 4 ans pour atteindre 133,6 milliards. Ce chiffre s’explique par plusieurs constats, en premier lieu par l’augmentation du nombre d’hospitalisations sans lien précis avec une pathologie (mais en lien avec le vieillissement de la population), à hauteur de 30,7 milliards d’euros. Le deuxième poste de dépense concerne le traitement des maladies psychiatriques, qui touche aujourd’hui 7 millions de personnes (sont incluses les personnes consommant des psychotropes), pour un montant de 19,3 milliards d’euros.

Un patient atteint du cancer coûte 11 400 euros de plus en 2015 qu’en 2012

Ce poste de dépenses a augmenté graduellement entre 2012 et 2015, pour atteindre 2,3 % en moyenne. Un élément également très important au niveau des dépenses concerne la prise en charge des cancers. Entre 2012 et 2015, les dépenses ont augmenté de 4 % par an, atteignant une moyenne de 11’400 euros par an et par patient (2,5 millions de malades concernés par l’étude). Au total, la facture s’élève à 14,1 milliards pour l’année 2015.

Ces données permettent d’identifier certaines tendances durables, de faire certaines prévisions certes, mais aussi d’entrevoir des prises en charge plus adaptées pour une meilleure maîtrise des coûts, un des buts principaux de cette étude. Ainsi, l’Assurance maladie est en train de tester des prises en charge de l’ordre de la psychothérapie, pour traiter les épisodes dépressifs plus légers. Le recours aux médicaments est donc moins systématique.

En effet, selon leurs estimations, d’ici 2020 il devrait y avoir 11 % de personnes atteintes de maladies psychiatriques en plus. Une action qui pèsera dans les différentes mesures d’économies prévues par l’Assurance maladie. D’ici à 2020, selon ses estimations, l’Assurance maladie table sur une augmentation de 548’000 personnes atteintes d’une pathologie chronique (ou traitement au long cours).

Concrètement, le diabète risque de toucher 12 % de personnes en plus d’ici 2020, tandis que 604’000 personnes de plus seront concernées par une maladie cardio-neuro-vasculaire. Si ces augmentations sont notamment liées au vieillissement de la population, les spécialistes font état d’un accroissement qui reste moyennement progressif, étant donné les prévisions d’évolution démographique modérées.

Parce que l’assurance santé est complexe et les réponses des forums pas toujours claires, nous avons fait appel à une spécialiste des remboursements santé et des garanties proposées par les mutuelles. Tous les jours Leslie est à l’écoute des internautes. Elle essaye aussi d’éveiller les consommateurs à l’assurance santé des animaux.

Suivez-nous