Notes des clients

8,5/10







Par Jean-Denis

Rien a dire au top

Par Pierre

Très bon comparatif

Elle n’est pas obligatoire, mais votre banque exigera une assurance de prêt dès lors que vous souhaitez acquérir un bien immobilier, qu’il soit à destination locative ou non. Mais elle vous proposera généralement la sienne, souvent plus chère. Or, elle peut désormais être mise en concurrence : il n’est pas facile de s’y retrouver parmi les offres du marché, Hyperassur est là pour vous y aider.

L’assurance emprunteur couvre les risques contre le décès, la perte totale et irréversible d’autonomie, l’arrêt de travail et l’invalidité. Sa souscription est exigée par les banques pour vous octroyer un prêt.

Je compare

 

Comparer les devis et faites jusqu’à 15 000 € d’économies

Comme il est quasiment impossible de se faire une idée du coût d’une assurance de prêt, les banques font souvent de belles marges sur celle-ci. Avec Hyperassur, vous avez accès aux offres du marché et pouvez dès lors, en les comparant entre-elles, réaliser d’importantes économies.

Il existe en effet une formule et un tarif de contrat pour chaque profil d’assuré. Et vous ne pouvez pas vous en faire une idée sans avoir confronté les propositions des assureurs.

Comparer les polices et les devis est le moyen le plus efficace pour trouver la meilleure formule, avec les garanties exigées par votre banque. En plus, faire cette démarche en ligne vous permettra de gagner du temps. Vous obtenez, en une seule demande, plusieurs tarifs de plusieurs compagnies d’assurance.

 

Comment trouver une assurance de prêt immobilier ?

Il existe plusieurs façons de trouver une assurance de crédit.

S’adresser à un assureur

Certains assureurs proposent des contrats en direct. Il est possible d’effectuer une simulation sur leur site mais il faudra aller dans une agence pour souscrire une assurance crédit.

Faire appel à un courtier

Le principal avantage est que les courtiers vous proposeront uniquement les contrats les plus compétitifs.
Un autre avantage est leur accompagnement. En effet, tout au long de la procédure, le courtier vous guidera dans vos démarches. Parmi ces acteurs spécialisés, on trouve par exemple la société Zen’up.

Les comparateurs

Les comparateurs vous proposent des devis d’assurance de prêt directement en ligne.

Lorsque vous réalisez une demande sur HyperAssur.com, vous interrogez simultanément les 8 assureurs leaders de ce marché. La procédure est simple : vous devez indiquer les informations qui détermineront votre tarif. À savoir :

  • Assurez-vous un nouvel emprunt ou changez-vous d’assurance ?
  • Quels sont le montant et la durée du prêt ? Son type ? Le taux d’emprunt, etc.
  • Vous devez indiquer aussi les informations concernant l’emprunteur : profession, âge, antécédents médicaux, co-emprunteurs, etc.
  • Ainsi que les garanties souhaitées.

Sur la page de résultats, vous aurez accès :

  • Aux offres classées par prix ;
  • Au taux annuel du prêt ;
  • Et aux garanties proposées par l’assureur.

Vous aurez ainsi une idée claire des prix pratiqués, et pourrez trouver la meilleure couverture pour votre prêt !

 

Qui sont nos assureurs partenaires ?

Les assureurs comparés sur Hyperassur sont des compagnies d’assurance ou des courtiers tels qu’Alptis, Eovi, Harmonie Mutuelle, Lifesquare, April, CSF notamment.. Grands groupes connus ou plus petits acteurs tout aussi compétitifs, ils vous donneront une vision représentative du marché.

Le comparatif permet de les découvrir sur un pied d’égalité, avec une lecture harmonisée de leurs garanties. Chaque assureur vous propose un tarif personnalisé qui correspond, au centime près, à celui que vous auriez eu sur leur site.

Dès lors, vous êtes libre de contacter, par téléphone ou par mail, l’assureur de votre choix pour obtenir plus d’informations. Ou alors, si tout est clair pour vous et que vous avez déjà pris votre décision, vous pouvez souscrire directement en ligne.

 

Quels sont les documents à préparer pour demander des devis ?

Afin d’effectuer une comparaison pertinente et d’obtenir des chiffrages au tarif le plus juste, vous devrez préparer les documents suivants :

  • Votre tableau d’amortissement de prêt immobilier ;
  • Le type de prêt (classique, in fine, différé) ;
  • Le montant emprunté ;
  • Le taux d’emprunt ;
  • La durée de l’emprunt ;
  • Le contrat de votre assurance de prêt immobilier actuelle afin de connaître les garanties souscrites.

 

Comment choisir la bonne offre ?

Vous devez être vigilant sur certains critères pour comparer puis sélectionner la meilleure proposition.

Le prix de l’assurance

C’est l’un des critères déterminants, puisqu’on sait que l’assurance représente plus d’un tiers du coût d’un crédit. Il existe deux façons de calculer les cotisations :

  • Sur le capital initial ;
  • Ou sur le capital restant dû.

Sachez que les taux de votre assurance emprunteur peuvent varier du simple au double à profil identique. Il est donc très important de comparer les taux proposés et les mensualités ainsi que la prime totale.

Le calcul du tarif de votre contrat varie en fonction de l’organisme souscripteur, s’il s’agit d’une banque ou d’un assureur extérieur.

Avec une banque, le tarif est généralement calculé sur la prime initiale. Il sera proposé en fonction d’un taux prédéfini selon des critères simples, sans effectuer une étude personnalisée :

  • Âge ;
  • Activité professionnelle ;
  • Caractéristiques du prêt.

Avec un assureur externe, le calcul se fera en fonction de critères plus personnalisés, dont l’état de santé par exemple.

Chaque assureur vous proposera un tarif différent et personnalisé en fonction de ces informations.

Les garanties

Comme indiqué, l’assurance de prêt immobilier couvre en cas de maladie ou d’accident grave. Il est donc primordial de bien analyser les garanties proposées. Celles nécessaires seront différentes selon que vous réalisez un investissement locatif ou résidentiel.

La garantie Perte d’emploi (PE) ou assurance chômage est dans tous les cas optionnelle.

Pensez également à regarder les exclusions médicales ou sportives afin d’être toujours bien couvert.

La rapidité d’adhésion

Vos délais sont courts ? Il est important de sélectionner un assureur qui vous donnera une réponse rapide.

Sur le marché, les délais peuvent varier de 48 heures à 1 mois pour un même dossier. Effectivement, l’analyse du risque aggravé peut prendre un certain temps lorsque celui-ci est déclaré.

Vous devez vous adresser au meilleur courtier pour ne pas voir votre projet immobilier échouer juste à cause des délais.

Je compare

 

Quelles économies est-il possible de réaliser ?

Le pourcentage moyen d’une assurance emprunteur était, il y a quelques années, de 0,40% auprès d’une banque. Elle est jusqu’à deux fois moins auprès d’un courtier ou d’un assureur spécialisé.

Ce taux à 0,40% signifie que le montant de la prime sera, chaque année, de 0,40% du capital emprunté lors du crédit immobilier.

Par exemple, avec un prêt à 200 000 € sur 20 ans, l’assureur vous demandera en moyenne 800 € / an (soit 0,40% de 200 000 €). Ce qui représente 16 000€ au bout de 20 ans. Mais vous pouvez réduire de moitié ce montant et ainsi économiser plusieurs milliers d’euros.

Exemple d’un célibataire de 30 ans empruntant 250 000 euros sur 20 ans.

 Ancien contratNouveau contrat
Taux assurance0,38 %0,15 %
Coût moyen mensuel79,17 €31,25 €
Coût total19 000 €7 500 €
Économie réalisée 11 500 €

Les économies ne sont donc pas négligeables et vont varier selon le montant initial emprunté et le profil de l’assuré.

 

Matrice des opportunités pour changer d’assurance de prêt :

 

ÂgeCadre fumeurCadre non fumeurNon cadre
non fumeur
Non cadre
non fumeur
30 ansTrès élevéElevéTrès élevéElevé
40 ansTrès élevéElevéTrès élevéElevé
50 ansFaibleMoyenFaibleMoyen

 

L’assurance emprunteur est-elle obligatoire ?

Même si au sens juridique, elle n’est pas obligatoire pour un prêt, elle est exigée par une banque pour l’octroi d’un prêt. L’assurance emprunteur permet de protéger la banque pour le remboursement du prêt en cas de décès ou d’invalidité de l’assuré.

 

Que couvre-t-elle ?

L’assurance souscrite prend le relai pour rembourser le prêt immobilier dans le cas où l’emprunteur décède ou se retrouve dans l’incapacité de rembourser son crédit pour les raisons suivantes :

Dans toutes ces situations l’assureur va honorer les mensualités dues à la banque pendant la durée de l’invalidité ou de l’arrêt de travail. La banque est donc bénéficiaire des garanties en cas de sinistre.

C’est la raison pour laquelle les banques exigent la souscription d’un contrat de protection. Il leur permet de se protéger lorsque l’assuré n’a pas un patrimoine suffisant pour le mettre en caution.

 

Suis-je obligé de souscrire à l’ensemble des garanties ?

Encore une fois, il n’y a pas pas d’obligation à souscrire à toutes les garanties. Toutefois votre banque exigera un certain nombre d’entre-elles selon votre projet.

Investissement immobilier

Pour l’achat d’une résidence principale ou secondaire les garanties exigées par la banque vont être assez complètes car il n’y a aucun revenu à la clé. La banque va donc chercher à se prémunir de tout sinistre possible : décès, PTIA, arrêt de travail et invalidité.

Investissement locatif

Des revenus locatifs vous seront reversés. De ce fait, la plupart des banques ne vont exiger que les garanties décès et PTIA.

 

Synthèse des garanties pour une résidence principale ou secondaire

 

 RisquesIndemnisation
Garantie facultatives
ChômagePerte d’emploiElle prend le relais de l’assuré et rembourse la banque
Garantie exigées selon les banques
Dos et psyProblème psychiques et dorsauxIndemnités journalières
IPPUne invalidité entre 33 et 66%Elle prend le relais de l’assuré et rembourse la banque
Garantie obligatoires
DécèsDécès pendant la durée du prêtElle prend le relais de l’assuré et rembourse la banque
PTIAPerte d’autonomie qui nécessite l’intervention d’une personne tierse pour au moins 3 actes de la vie quotidienneElle prend le relais de l’assuré et rembourse la banque
IPTInvalidité de 66%Elle prend le relais de l’assuré et rembourse la banque
ITTIncapacité d’exercer son activitéles mensualités du prêt + une indemnité journalière pour les accidents qui dépassent 90 jours

 

Synthèse des garanties pour un investissement locatif

 

 RisquesIndemnisation
Garantie facultatives
ChômagePerte d’emploiElle prend le relais de l’assuré et rembourse la banque
Dos et psyProblème psychiques et dorsauxIndemnités journalières
IPPUne invalidité entre 33 et 66%Elle prend le relais de l’assuré et rembourse la banque
ITTIncapacité d’exercer son activitéles mensualités du prêt + une indemnité journalière pour les accidents qui dépassent 90 jours
IPTInvalidité de 66%Elle prend le relais de l’assuré et rembourse la banque
Garantie obligatoire
DécèsDécès pendant la durée du prêtElle prend le relais de l’assuré et rembourse la banque
PTIAPerte d’autonomie qui nécessite l’intervention d’une personne tierse pour au moins 3 actes de la vie quotidienneElle prend le relais de l’assuré et rembourse la banque

 

Existe-t-il des profils à risques ?

Les assureurs vont analyser votre profil pour évaluer le risque de devoir rembourser la banque.
Deux principales données vont influer cette étude.

Votre profession

Le métier que vous exercez est en effet déterminant. S’il s’agit d’une activité à risques, la banque va logiquement considérer la probabilité de sinistre plus élevée.

Par exemple, si vous travaillez dans les forces de l’ordre, que vous êtes sauveteur, pompier, alpiniste ou bien encore que vous réalisez des missions à l’étranger, la banque et l’assureur vont réaliser une étude plus approfondie. Dans ces cas, l’assureur peut refuser certaines garanties parce que votre métier est trop risqué. Il peut aussi proposer une assurance majorée.

Vos antécédents médicaux

Ceux-ci vont avoir une répercussion directe sur votre prime d’assurance. Pour contracter une police emprunteur, une analyse médicale est nécessaire et vous devez déclarer tous vos antécédents. Dans le cas où vous avez eu une maladie grave, l’assureur pourra majorer vos mensualités ou exclure certaines pathologies des garanties. La banque pourra alors accepter ou refuser le prêt.

Je compare

 

Quelles lois encadrent l’assurance emprunteur ?

Les lois actuelles vont dans le sens des intérêts des assurés. Elles vous libèrent en effet de l’obligation de passer par votre banque. De même qu’elles vous permettent de changer de contrat et d’organisme prêteur en cours d’emprunt.

La loi Lagarde

Cette loi vous autorise à choisir une assurance autre que celle proposée par votre banque. Mais ce n’est pas tout, elle interdit aussi la banque de réévaluer à la hausse le taux du prêt, dans le cas où vous choisissez une assurance externe. On parle là de la délégation d’assurance

La loi Hamon

Cet autre texte législatif la loi Lagarde. Il permet ainsi de résilier votre contrat et de changer d’assureur pendant les 12 premiers mois qui suivent la souscription initiale.

L’amendement Bourquin

Ce troisième texte complète à son tour la loi Hamon et permet de résilier son assurance à chaque date anniversaire. Attention toutefois, pour cela vous devez bien respecter les 2 mois de préavis avant le renouvellement automatique de votre contrat.

 

Quand faut-il en changer ?

En résumé, vous pouvez résilier et changer votre assurance de prêt immobilier de la façon suivante.

Votre emprunt à moins de 12 mois (loi Hamon de 2014)

Vous devez informer l’assureur de votre démarche avec un courrier de résiliation envoyé au maximum 15 jours avant le 1er anniversaire de la date de signature de votre offre d’emprunt.

Votre prêt à plus de 12 mois (loi Lagarde de 2018)

Vous devez, dans ce cas, envoyer un courrier de résiliation au maximum 2 mois avant la date d’anniversaire de la signature de votre offre de prêt. Vous pouvez faire cette démarche pendant toute la durée de votre emprunt.

Néanmoins, vous et votre banque devez respecter certaines conditions :

  • Votre nouveau contrat devra respecter l’équivalence de garanties de celui de l’organisme de prêt ;
  • Les banques ou organismes prêteurs doivent répondre à votre lettre de résiliation sous 10 jours. Si ce délai n’est pas respecté, une amende de 3 000 € peut leur être imputée ;
  • Le changement d’assurance est un acquis qui, dès lors, ne doit entraîner l’application d’aucun frais de dossier.

 

Qu’est-ce que la délégation d’assurance emprunteur ?

Ce terme barbare désigne le fait de choisir un autre assureur plutôt que la banque qui vous octroie le prêt.

 

Pourquoi faire le choix de la délégation d’assurance ?

Plus on est jeune et, à priori, en bonne santé, plus l’intérêt est grand d’opter pour la délégation. En effet, l’écart de tarif est tel que l’on payera beaucoup moins cher son contrat.

À partir d’un certain âge, ou si vous avez des antécédents médicaux à déclarer, il est important de faire l’étude et de regarder dans quelles conditions il est possible d’être accepté par le nouvel organisme. Il est alors primordial de comparer les prix et les conditions de garantie.

En effet, si le contrat que vous envisagez exclue des pathologies initialement prises en charge par l’assurance de votre banque, cela ne vaudra pas le coup d’en changer.

 

Ma banque peut-elle refuser mon prêt en cas de délégation ?

Non, en théorie ce risque n’existe pas ! La loi Lagarde dit qu’à partir du moment où des garanties-emprunteur équivalentes à celles de la banque vous sont proposées, celle-ci n’a pas le droit de refuser le prêt.

Cependant, dans les faits, il y a souvent une forme de chantage qui peut persister. La banque peut en effet vous dire (sans forcément l’écrire) que les taux vont changer, ou que la rédaction de l’offre de prêt va prendre plus de temps étant donné qu’il faut intégrer une assurance externe.

Cela peut donc compliquer un peu le processus, et aussi repousser un peu la signature avec le notaire.

Dans le cas où votre banque se montrerait réticente, HyperAssur vous conseille alors de choisir d’abord l’assurance de votre banque. Ensuite, une fois l’offre de prêt signée, vous pourrez effectuer la délégation d’assurance sans aucun problème.

 

Le cas spécifique du rachat de crédit

Le rachat de crédit, souvent décrié, reste néanmoins, pour un ménage, une solution envisageable pour sortir d’une situation financière difficile. Quel en est l’impact sur une assurance emprunteur ?

Tout comme lors de la souscription de sa première assurance-crédit, l’emprunteur pourra souscrire le contrat proposé par son organisme racheteur, ou bien se tourner vers une toute autre offre d’un assureur indépendant. Comparer les assurances emprunteur et choisir une formule parmi d’autres en fonction de son prix permet de faire des économies. Cela n’est cependant possible que si l’assurance choisie dispose a minima des mêmes garanties que celle du racheteur.

Sachez enfin qu’il existe des assurances spécialement dédiées aux rachats de crédit. Ces dernières restent personnalisables et offrent les garanties standards d’une assurance emprunteur : invalidité, décès, perte d’emploi, etc.

 

Quels sont les points importants à vérifier avant de souscrire ?

Le type et le nombre de garanties

Évitez en effet de souscrire des garanties dont vous n’aurez pas besoin, cela impactera le prix de votre police.

Par exemple, si vous réalisez un investissement locatif, vous n’aurez pas besoin des garanties invalidité et arrêt de travail puisque les mensualités sont assurées par les loyers des locataires. Autre exemple, si vous êtes à la retraite, vous n’aurez pas besoin de la garantie chômage.

L’âge limite des garanties

Il s’agit de l’âge à partir duquel les garanties ne s’appliqueront plus. Il est, par exemple, de 90 ans pour la garantie décès et de 70 ans pour la garantie PTIA.

La période de franchise

Pour certaines garanties, il existe effectivement un délai de franchise. Cela signifie que la garantie concernée ne prendra effet qu’à la fin de ce délai.

Par exemple, pour la garantie ITT, le délai de franchise peut être de 90 jours.

Le délai de carence

Le délai de carence est le laps de temps qui sépare la souscription du contrat de sa prise d’effet. Pendant celui-ci, qui est incompressible même si vous avez déjà commencé à payer vos cotisations, vous ne pourrez prétendre à aucune indemnisation.

Les clause des indemnités de remboursement anticipé

N’hésitez pas à demander à votre banquier de supprimer cette garantie. Cela vous évitera de régler des indemnités si vous renégocier ou racheter votre crédit.

La quotité (si vous êtes plusieurs co-emprunteurs)

La quotité est la part de capital emprunté à garantir par votre assurance, pour chacun des co-emprunteurs.

 

Quel est le prix moyen d’une police emprunteur ?

L’assurance de prêt peut représenter jusqu’à 30% du coût du crédit.. Notamment parce que son coût a beaucoup augmenté ces dernières années, en partie pour pallier aux taux très bas des prêts immobiliers. Il y a donc de réelles économies à réaliser en mettant en concurrence son assurance actuelle !

Comment est calculée la prime ?

D’un point de vue général, les quatre facteurs déterminants sur le montant de la prime sont :

  • L’âge de l’emprunteur ;
  • Sa profession ;
  • Le montant emprunté ;
  • Et la durée du prêt.

Les antécédents médicaux vont également jouer un rôle. Certaines pathologies peuvent majorer votre tarif, ou impliquer des garanties exclusives sans majoration.

En résumé, dans l’ordre, les facteurs déterminants sont :

  • L’âge ;
  • L’état et un éventuel problème de santé ;
  • L’activité professionnelle ;
  • Le montant assuré, la durée du prêt et les garanties.

 

Qu’est-ce que je risque si je ne dis pas la vérité ?

Si vous faites une fausse déclaration dans le but d’obtenir un taux d’intérêts plus bas, cela pourrait très vite se retourner contre vous !

En effet, si votre assureur se rend compte, lorsque vous faites jouer les garanties du contrat, que la déclaration initiale était fausse, il peut vous imposer une réévaluation à la hausse de votre prime. Il est même en droit de résilier votre contrat. Dans ce dernier cas, vous ne serez donc plus couvert.

 

Emprunter à plusieurs co-emprunteurs

Si vous faites un prêt avec au moins un co-emprunteur, la question que vous devez vous poser concerne la quotité à choisir pour chacun.

Qu’est-ce que la quotité ?

Il s’agit de la part du capital à assurer sur chaque emprunteur.

Par exemple, si vous optez pour une quotité à 50%, et si l’un des co-emprunteurs décède, l’assureur remboursera 50% du capital restant dû. L’autre emprunteur continuera de rembourser ses 50% du prêt.

Lorsque vous empruntez à plusieurs, il est donc primordial de se poser la question de la part de quotité à appliquer sur chacun : 50 / 50, 60 / 40 ou encore 100% ?. Un élément de décision important peut, par exemple, être le revenu de chaque co-emprunteur.

Notre recommandation est d’opter pour une quotité à 100%. Dans ce cas, si l’un des emprunteur décède, les autres co-emprunteurs n’auront plus rien à payer.


Effectuer un transfert de quotité en cours d'emprunt est tout à fait possible. Mais avant, les assureurs sont obligés d’obtenir l'accord de la banque car cela va impacter le coût de l’assurance.

Par exemple, si vous empruntez 200 000 euros et que vous êtes assuré à 50%, en cas de sinistre la banque remboursera 50% de la somme initiale. Si vous passez à 100%, la banque remboursera tout le capital.

De ce fait, l’assurance-emprunteur sera plus élevée puisque la couverture est plus complète.

Ces obligations se limitent au fait de payer la prime, c'est tout. Il n'y a pas d'autres obligations particulières.

En cas de séparation des co-emprunteurs, les obligations dépendent de la situation.

Si l’un des co-emprunteur décide de reprendre le crédit à son nom une désolidarisation est établie. L’une des parties sort du crédit et son assurance emprunteur est résiliée. Pour celui qui reste un avenant est réalisé, car souvent il est nécessaire d’augmenter la quotité qui lui revient.

Dans tous les cas, des documents de la banque sont exigés dans le but d’attester des modifications de statuts. Ensuite, les documents nécessaires sont produits : résiliations, modifications de quotité, en fonction du cas de figure.



Je compare

En savoir plus